• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 avril 2018

Librairies prix dégressifs SF

9042018

http://www.lulu.com/shop/wladimir-vostrikov/nsea-allers-et-retours-spatiaux/paperback/product-23486021.htmlNSEA ALLERS et RETOURS SPATIAUX

VOYAGES SPATIAUX ET AVENTURES TERRESTRES

quantity discount above 100 pcs

http://www.lulu.com/shop/wladimir-vostrikov/nsea-allers-et-retours-spatiaux/paperback/product-23486021.html




Nicolas Prantzos était à Montgeron samedi 7 avril 2018

9042018

Nicolas Prantzos, astrophysicien, Directeur de recherche au CNRS. Il est en place à l’Institut d’astrophysique de Paris, il travaille sur l’origine des éléments chimiques, l’évolution des nuages gazeux ayant contribué à la formation des galaxies, la nucléosynthèse depuis le Big bang et la grande inflation. Nicolas Prantzos a donné beaucoup de détails en indiquant le processus qu’a suivi l’évolution de l’univers jusqu’à la formation des étoiles et des planètes. La vie des étoiles et les catégories d’étoiles jusqu’à leur mort: l’évolution à partir de l’hydrogène élément le plus léger dont le surnombre a favorisé la réalisation des neutrons et l’évolution vers l’hélium H2 – berillium Be4, carbone-C6, oxygène-O8 jusqu’au fer favorisant d’abord les protons pairs d’abord créant le cœur des étoiles, puis continuant sur le Lithium Li3, bore5, et l’azoteN7. Le cœur des étoiles qui deviennent « naines blanches » « étoiles à neutrons » supermassives jusqu’aux géantes rouges ayant vieilli après des milliards d’années – la dégénérescence faisant qu’une géante rouge, si elle se trouvait au centre de notre Soleil sa circonférence atteindrait et engloutirait tout notre espace stellaire jusqu’à l’orbite de notre Terre. Pire encore certaines « géantes rouges » peuvent atteindre, si l’une d’elles se trouvait à partir du centre du Soleil, jusqu’à l’orbite de Jupiter en l’engloutissant en même temps.

Certaines étoiles éclatent en supernovae, comme celle que les Chinois avaient observée en 1054 dans la constellation du « Crabe » ou plus récemment en 1987 l’étoile SN1987A surnommée Sunpeak dans la galaxie, proche du « Grand Nuage de Magellan » en février 1987. Certaines supernovae explosent dans notre galaxie mais on ne peut pas les voir, d’abord le phénomène est rare et aussi parce qu’elles explosent au bout des spirales de l’autre côté de la Voie lactée donc invisibles pour nous. Ces étoiles ont un cœur super massif, principalement du fer, à part l’or, le nickel – mais un fer tellement condensé que les atomes sont tellement serrés que les électrons n’ont plus de place pour évoluer autour, ce qui contribue à l’extrême masse de l’étoile – qui éclate en supernova annihilant tout autour, mais aussi en alimentant une nébuleuse en gaz et poussières synthétisés dans l’évolution de l’univers. La chose la plus extraordinaire est que le noyau de fer est poussé, scindé en morceaux par la puissance des « neutrinos » qui ont cette seule occasion à être retardés par un obstacle, sinon comme tout le monde sait les neutrinos traversent absolument tout, toute matière sans entrave.

Nicolas Prantzos nous avait démontré tout cela en détails par les réactions chimiques de la nucléosynthèse depuis le Big bang à travers les nébuleuses, les galaxies, les étoiles, les planètes jusqu’à la matière palpable, en passant par tous les stades du processus évolutif des étoiles jusqu’à leur mort et l’enfouissement dans de nombreux cas dans les trous noirs. C’était au :

Centre George Sand – près de la piscine de Montgeron – par la Société astronomique de Montgeron. – samedi 7 avril dernier.

Merci pour cette excellente conférence, aux organisateurs et à l’excellent Nicolas Prantzos.
Merci aussi pour la conférence sur la Lune de la semaine dernière.
Wladimir







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus