• Accueil
  • > Actualités
  • > Une période exceptionnelle le ciel d’août 2018 dans le Roussillon

Une période exceptionnelle le ciel d’août 2018 dans le Roussillon

10 08 2018

Image 5 rognée Telescope balalaïkaBonjour à tous depuis la Médiathèque d’ARGELES-SUR-MER

Nuit des étoiles le 3 août 2018 à Elne, « Colline Saint Martin »
Latitude : 42°598 Longitude  2.97°:
(Paris : 48°50 – 2°20)
Il est peut-être nécessaire de se replonger dans l’ambiance astronomique moderne.

Un petit rappel de l’histoire de l’univers
Aristote 350 ans avant JC proclamait que la Terre était plate et qu’elle était le centre de l’univers.
Edwin Huble, astronome américain avait remarqué en 1929 en regardant dans un télescope moderne que dans l’univers non seulement les étoiles, mais les galaxies s’éloignaient à grande vitesse, (en fait à l’inverse du carré de la distance qui les séparaient) donc l’univers était en expansion.
Georges Lemaître, chanoine catholique et physicien émit l’idée que l’univers avait pour origine un point extrêmement dense et chaud, si l’on remontait le temps jusqu’à son point d’origine.
George Gamow, physicien russe devenu américain affirmait que s’il y avait expansion, on devait retrouver des traces sous forme de résidus de rayonnement fossile de sa transformation. Les Américains Penzia et Wilson reçurent le prix Nobel après avoir découvert un « bruit » sous forme d’ondes en provenance du cosmos tout entier, lorsqu’ils avaient construit une gigantesque antelle pour la compagnie américaine BELL.

Jusqu’au vingtième siècle, on se contentait de penser à un univers stagnant, qui ne changeait pas en tout apparence.

D’après les scientifiques modernes :

A partir d’un point dense et extrêmement chaud s’était produit un « big bang » comme l’avait surnommé l’astrophysicien anglais Fred Hoyle en 1947.,
Pendant 380 000 années c’est l’inflation – au début un quark peut-être, puis un neutron, une énorme quantité de neutrons dont une grande quantité peu à peu se transforme en proton – inflation d’une soupe primordiale, d’une mélasse ionique, puis expansion tous azimuts. Des nébuleuses de poussières et de gaz se forment à partir des neutrons et des protons qui deviennent hydrogène, hélium; des étoiles se forment et certaines explosent en supernovae durant le premier milliard d’années. Dans les nébuleuses se produit « l’accrétion » de gaz et de poussières. Des étoiles naissent, autour des étoiles des morceaux se disloquent, d’autres gaz et poussières s’agglomèrent et forment des planètes. Des planètes gravitent autour de millions de milliards d’étoiles dans les galaxies.
Des galaxies se regroupent en amas galactiques, les amas se regroupent en superamas galactiques – un nombre infini, des galaxies par milliards.
Notre Galaxie est « La Voie Lactée » notre proche voisine est visible, c’est la galaxie d’Andromède, elle se trouve à 2 300 000 d’années-lumière, une galaxie spirale, comme la nôtre.

Un rapide rappel :
Une année-lumière équivaut à 10 000 milliards de kilomètres, soit 10 puissance13km
Une unité astronomique. 150 000 000 km (distance : Soleil-Terre)
Notre système solaire :
Le Soleil est notre étoile – 9 planètes gravitent autour presque sur un même plan à quelques degrés près. Distance des planètes au Soleil :
MERCURE 58 000 000 km
VENUS 108 000 000 km
TERRE 150 000 000 km
MARS 228 000 000 km
Ceinture d’astéroïdes dont Cérès 1 000 km de diamètre
JUPITER avec 16 lunes 778 000 000 km 
SATURNE 1 427 000 000 km
URANUS 2 870 000 000 km penchée sur l’écliptique
NEPTUNE 4 497 000 000 km
PLUTON 5 900 000 000 km attirée par une grosse planète dans le Nuage d’Oort.
D’autres planètes dans le Nuage d’Oort dont une grosse planète qu’on suppose derrière le soleil qui met 20 000 ans à en faire sa révolution à 50 UA (unités astronomiques)

Le 27 juillet, extraordinaire ECLIPSE DE LUNE, visible dans toute la France.

ANNÉE SPÉCIALE D’UNE OPPOSITION « très favorable » DE LA PLANÈTE MARS

« MARS » est la quatrième planète du système solaire, en comptant à partir du Soleil. C’est une planète « intérieure » car elle se trouve à l’intérieur de la zone allant du Soleil jusqu’à la « ceinture d’astéroïdes ». Après la ceinture d’astéroïde les planètes faisant partie du système solaire sont dites « extérieures » comme Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton avec leurs lunes – certaines autres peuvent en faire partie, comme une planète importante, plus grande que la Terre mais qui n’a pas encore été localisée, elle se trouverait en ce moment derrière le Soleil, donc impossible à voir, elle ferait sa révolution autour du Soleil en 20 000 années.

Les planètes intérieures sont donc Mercure, Vénus à la plus importante magnitude de -4, la Terre et Mars.
Les orbites de la Terre et de Mars ne sont pas des ellipses parallèles, sans se croiser elles diffèrent de 1°85 ce qui fait que l’alignement dans l’opposition n’est pas la distance qui rapproche les deux planètes Terre et Mars. Opposition parfaite le 27 juillet 2018 (sur un même plan perpendiculaire au plan de l’écliptique) – mais la distance la plus proche entre les deux planètes est le 31 juillet 2018 selon les calculs astronomiques.
Les nuits des étoiles verront Mars s’éloigner de plus d’un million de kilomètres par jour. Le 3 août, la planète Mars s’est éloignée de 8 millions de kilomètres.

La plus courte distance entre Mars et la Terre, le 31 juillet 2018 est de 57 600 000 km
Mars se lève au Sud – Sud-Est vers 22 heures et grimpe dans la nuit à 20° jusqu’à 30°  seulement au-dessus de l’horizon et se couche au Sud-Ouest, peut être masquée par la montagne.
Mars a un diamètre de 6 397 km alors que celui de la Terre est de 12 756 km.

Actualités :
Une tempête s’est levée le 18 juin dernier et continue actuellement, une poussière rouge d’oxyde de fer masque toute la géographie de la planète rouge. On peut tout de même voir le pôle sud, la calotte glacière qui fond pendant deux mois à cette époque particulière de sa révolution autour du Soleil. Mars est donc la dernière planète intérieure avant la ceinture d’astéroïdes.
Mars est dans en ce moment et pendant encore quelques mois dans la Constellation du Capricorne. L’opposition de Mars en 2016 était localisée dans la constellation du Scorpion.

Opposition jamais au même point sur l’écliptique lors de l’opposition Mars-Terre-Soleil.
La révolution autour du Soleil de Mars se réalise en 682 jours terrestres, mais les oppositions ou les conjonctions se réalisent tous les 780 jours terrestres.
La révolution de la Terre autour du Soleil se fait en 365 jours terrestres. L’explication de la différence entre 682 jours et 780 jours est due au fait que la Terre double Mars la première année et les mois restant (14) la Terre recommence une révolution et rattrape le point d’opposition entre les deux planètes.
Localisation :
Vers minuit Sud-Ouest, à 25° au-dessus de l’horizon dans la constellation du Capricorne.
Vénus est tout de même la plus lumineuse de magnitude -4
Quant à Jupiter, sa luminosité diminue jusqu’à -2,3 lors de la période d’opposition de Mars-Terre-Soleil.
La luminosité de Mars en cette période très favorable et même exceptionnelle est de magnitude de – 2,4 La prochaine opposition favorable aura lieu en 2035.
Mars brille plus que Sirius l’étoile la plus brillante du ciel.
Les oppositions de Mars s’échelonnent entre 56 millions à 101 millions de kilomètres selon les années.
Le 3 août, Mars est à plus de 80 000 000 km de la Terre.

Observation du ciel comme de coutume.
Au Sud- Ouest, on peut voir sur l’écliptique et l’horizon, disparaître Antarès du Scorpion
Deneb du Cygne (aplatie aux pôles) du fait de sa rotation – Altaïr de l’Aigle et Véga de la Lyre, pratiquement au zénit.

Arcturus géante rouge du Bouvier, à 35 années-lumière de nous, au diamètre de 20 fois celui de notre Soleil.
La Couronne boréale est à gauche de la constellation du Bouvier.

Les principales constellations autour de l’étoile polaire « Polaris ».
Les douze, treize constellations et tant d’autres astres que nous avions pu contempler sous une voûte céleste limpide avec la Voie lactée sur la Colline Saint Martin.
88 constellations en tout sont répertoriées par les astronomes contemporains, alors que les anciens en avaient répertorié 48.

TOUS LES SOIRS, L’on peut contempler les planètes vedettes de cet été d’Ouest en Est: Vénus – Jupiter – Saturne – et comme un phare rouge Mars à peine à une quinzaine de degrés au-dessus de l’horizon – elle s’élève dans la nuit. Ces planètes avec la Lune croissante nous désignent d’une manière éblouissante l’ECLIPTIQUE arrondie sur laquelle nous nous trouvons sur Terre. N’oublions pas que sur Terre nous tournons comme sur un manège !

Bon été à tous sous canicule et orages impressionnants.
Wladimir Vostrikov


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus