• Accueil
  • > Archives pour octobre 2018

Ovni ou UFO, pourquoi pas mais pas aujourd’hui semble-t-il

27102018

Aujourd’hui trois avions de ligne ont vu un étrange objet très lumineux, deux non loin de leur trajectoire et le premier a même demandé par radio à la tour de Londres (de contrôle) s’il y avaient des entraînements militaires aériens dans le ciel anglais, non lui ont-ils répondu en affirmant qu’il ne s’agissait certainement pas d’UFO, mais la commandante de bord a bien vu un objet très lumineux au bout de l’une des ailes de son gros appareil. Alors UFO ou OVNI ou jeux de lumière…

Vous savez les ovnis tout le monde en voit, chacun à sa manière. A New-York à Long Island lors d’un séjour chez ma cousine, nous nous étions arrêtés près de la barrière de la maison d’une de ses amies, une Italienne qui nous avait décrit et expliqué, voir très souvent des engins dans le ciel évoluer au-dessus de chez elle, avec des signaux bizarres disait-elle. Nous avions bien ri et passé notre chemin. Cette dame était tellement convaincante que j’ai la faiblesse jusqu’à maintenant de la croire. Ma cousine m’avait certifié que par ailleurs l’Italienne était une très bonne amie à elle et qu’elle n’était pas frappée de folie quelconque. Eh bien cela m’arrive parfois, je dis « un ovni » quand je ne comprends pas un objet dans le ciel, mais je garde toujours en moi l’idée qu’une explication évidente et rationnelle peut expliquer l’étrange apparition. Des satellites, la nuit, on en voit tous, un point clair, plutôt petit qui se déplace très haut dans le ciel la nuit d’une manière régulière sur une trajectoire rectiligne. Aujourd’hui j’ai vu un petit objet, sous les nuages, j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’un oiseau qui battait des ailes car cela clignotait, gris, blanc, gris, blanc, gris, blanc, je l’ai vu par la fenêtre, puis j’ai eu le temps d’aller le voir immédiatement dans le jardin, l’objet continuait sur sa trajectoire et clignotait en-dessous des nuages, sans aucun bruit il se dirigeait au nord. Un avion, non, un hélicoptère non, un drone peut-être, mais non, et puis un ovni ça ne clignote pas, alors un oiseau, non. « Un » je ne sais pas.

Chez LES EDITIONS DU NET




Cabaret astronomie Octobre Novembre 2018

21102018

Traveler DC 120IMAGES PHOTOS de l'appareil PENTAX 094Vous avez vu ce matin ? Orion dans toute sa splendeur impressionnante, plein Sud ? Quand vous sortez de boîte, regardez le ciel – Tout commence à partir de vingt heure, même dix-neuf heure et ça continue jusqu’à l’aube. Nous sommes comme sur un manège les objets du ciel se déplacent pourrait-on croire d’est en ouest, mais c’est nous qui tournons sur notre manège d’ouest en est – toujours d’ouest en est et l’impression qu’on a c’est que les planètes avancent ainsi que la Lune d’Est en Ouest, comme sur un manège, mais un manège penché en plus. Au cabaret astronomie, on en reparlera !

Ce soir vers vingt deux heures locale /20 heures tu/ c’est presque la pleine lune et Mars est à 50 degrés au sud, le 22 octobre. Mars s’éloigne, Gisella et Micha nos amis nous ont dit de regarder la lune – Eux à Hambourg, nous à Boussy près de Paris – au téléphone et avec la lune, la distance est mise de côté. Mars s’éloigne non pas de la Lune qui suit son inexorable trajectoire autour de notre Terre, qui elle prend ses distances avec sa sœur orangée, sa périodicité étant plus de deux fois moindre par rapport a la prochaine opposition. Les oppositions ne se font jamais au même endroit dans l’espace.

Un peu de gymnastique du cerveau.
Le 23 octobre au soir Mars se trouvait à environ 65° de la Lune. La Lune retarde et Mars s’éloigne, car nous allons plus vite qu’elle, environ deux fois plus vite.
La Terre 150 000 000 x 2π / 365 = 2 580 800 km par jour
soit 2 580 800/24h = 107 500 km/heure

Mars 228 000 000 x 2π / 687 = 2 084 190 km par jour temps-terrestres
soit 2 084 190/24h temps-terrestre = 86 840 km/heure

La Terre plus proche du Soleil parcourt dans sa rotation autour de notre étoile : 942 000 000 km terrestres en une année.
Mars plus éloignée du Soleil parcourt dans sa rotation autour de l’étoile du système solaire : 1 431 840 000 km terrestres en 687 jours temps-terrestre ou 2 084 190 x 365 = 760 730 000 km terrestres par année de temps terrestre.
Ces sont des calculs approximatifs ayant pour base la distance moyenne des planètes au Soleil. Les astronomes prennent en compte les calculs sophistiqués des ellipses des orbites des planètes. Le but ici est de suivre soi-même la logique par des mathématiques simplifiées qui apportent immédiatement une vue d’ensemble de ce qui se passe dans le ciel en ce qui concerne les planètes vedettes de notre système solaire, qu’on découvre soi-même. On peut bien entendu faire cet exercice pour toutes les autres planètes, mais attendons qu’elles soient les vedettes du moment comme l’ont été récemment Saturne et Jupiter. Les prochaines seront sans aucun doute Vénus toujours étonnante et Mercure avec Bepi-Colombo !

28 octobre 2018 – Quant au système solaire, celui-ci s’éloigne chaque jour de l’environnement de l’étoile la plus brillante de notre ciel « Sirius » depuis des millions d’années à raison de 72 000 km par heure… étonnant n’est-ce pas ?

01 Novembre 2018
La planète Mars fait encore la belle, bien que la Terre l’ait dépassée largement, elle sera encore bien visible quelques semaines – pas de doute possible 2018 aura été l’année phare pour Mars qui brille encore comme un feu arrière de voiture. Mon roman sf est tout à fait d’époque chez:
« Lys éditions Amatteis », éditeur très spécialisé dans l’histoire de la Seine et Marne mais aussi dans de nombreux domaines.

Aucun doute, faut un tableau, moi je me mets tout ça dans la tête…




Mars, Lune et civilisation extraterrestre

18102018

le matin vers six heures c’est Orion qu’il faut regarder avec toutes les étoiles qui composent la plus belle constellation: Bételgeuse, Bellatrix, Aldebaran du Taureau, Capella, Castor et Pollux, Procyon du Petit Chien, le Baudrier d’Orion, l’épée, Rigel à droite l’épaule, Sirius à gauche… Même dans la région parisienne la vue est parfaite. De la beauté dans le ciel sans nuage, à l’infini.

Va mon amie, va, la Lune se lève,
va mon amie va, la Lune s’en va…

Mars à 15° de la Lune le 19 octobre au soir – matin toujours aussi beau, tant que le ciel ne se couvre de nuages.

Jusqu’à ce début de siècle déjà bien avancé, certaines personnes pensent que la Lune a été visitée bien avant l’épopée « Apollo » et que des infrastructures y sont implantées, alors que Mars une civilisation d’humanoïdes s’organise comme des fourmis car leur cerveau serait déconnecté annihilant sentiment, compassion et sexualité. Toute « l’organisation contrôlée et dirigée » par un groupe dont on doit se méfier sur terre. Reste à savoir qui est-il, qui sont-ils, parmi les humains invisibles et insoupçonnables… selon des livres étranges. Et les humains eux-mêmes ne sont-ils pas étranges.




Soyuz MS-09 est amaré à l’ISS

15102018

Le retour des trois astronautes à bord de l’ISS sera assuré par la capsule de la mission Soyuz MS-09 qui est amarée à la station internationale, c’est la suite des événements qui devient problématique pour les approvisionnements et la rotation des visiteurs et astronautes/cosmonautes de l’ISS. Peut-être que Space-X sera prêt d’ici là.




Ascenseur spatial japonais – Japanese Space Lift

13102018

Japanese Space lift foreseen by Masharo Nohmi

It is fantastic to pik-up again the idea of a space lift towards space. The Japanese professor has studied in details Constantin Tsiolkovsky idea, but it seems many other experts did it before him, Arthur C. Clarke is an author among many other tehnicians too, all have abandoned any project because in such a tremendous adventure, they always have to face an obstacle, even if the « nanotubes » would seem sufficient, there will always be another obstacle to overcome, as « gravity » – progressive but still existent up to the famous well determined limit of 36 000 km altitude, or better to say distance from Earth surface. Constantin Tsiolkovski had a dream before he died. It is described in Wladimir Vostrikov’s book:

« NSEA allers et retours spatiaux »
isbn: 978-2-86849302-6
Lys Editions Amatteis
77190 DAMMARIE-LES-LYS
which I invite Mr Masharo Nohmi, Shizuoda University professor and his Team to consult, where they would find an additional solution.




Il y a trois passagers à bord d’ISS…

13102018

Si les partenaires d’ISS ne se mobiliseront pour reprendre les vols de service, les Russes arriveront bien à trouver ce qui a provoqué la panne dans le déclenchement erroné d’un booster comme le système de commande des attaches de la désolidarisation ou d’un moteur de la fusée et reprendront le service au plus tôt. Les Russes ne sont pas seuls, ils sont en coopération avec l’ESA et la NASA, les Japonais et les Chinois… Une solution sera trouvée, car là-haut il reste trois passagers, même si les ressources alimentaires et techniques sont suffisantes, il semble qu’il n’y ait plus de capsule de retour attachée à l’ISS.




Soyuz la capsule, Fusée Soyuz MS-10 cosmonautes sauvés le 11 octobre 2018

12102018

Hier la capsule SOYUZ portée par la fusée Soyuz MS-10 système le plus fiable ces dernières années pour approvisionner la station ISS s’est déclenchée de la fusée en détresse et les cosmonaute/astronautes sont revenus immédiatement sur terre dans une région proche de la base de lancement à Baïkonour, sains et saufs, Dieu soit loué comme se sont exprimés les responsables russes. Le système de sauvetage a fonctionné quant à lui avec toute l’efficacité prévue en cas de catastrophe, c’est réconfortant de savoir que la vie des passagers de Soyuz a été épargnée, ils ont certainement eu la peur de leur vie.

Le responsable de Roscosmos a réagi après peur et colère. Une enquête est en cours pour déterminer les raisons exactes de l’accident. Un booster aurait mal fonctionné, mais ce sont les explications de la raison exacte qu’attendent tous les responsables de l’organisation spatiale russe, car ceux qui seraient responsables du moindre détail désastreux pour la notoriété de Roscosmos et de la mise en danger de la vie des cosmonautes seront renvoyés sur le champ avec toutes les conséquences que cela implique, c’est à dire s’il s’agit de sous-traitants, ils n’auront plus jamais affaire avec la grande organisation spatiale russe. Pour quelque temps les activités d’approvisionnement d’ISS sont complètement suspendues en ce qui concerne la Russie. Il semble qu’il faille que les autres parties prenantes dans l’exploitation de la station orbitale prennent le relais de toute urgence !

Voir suite…







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus