Programme Bourane et AN-225 devrait être réactualisé

15112018

Quel dommage qu’une idée aussi géniale ait été arrêtée. Espérons qu’un jour dans les années qui viennent « Bourane » reviendra ainsi que l’extraordinaire porteur, l’avion le plus grand du monde l’Antonov AN-225 afin de justement reprendre des vols vers ISS qui en a besoin de toute urgence, mais aussi des vols vers la Lune, la planète Mars et en général vers le lointain cosmos pour découvrir les exoplanètes avec des vaisseaux spatiaux comme « Bourane » mais aussi plus grands et bien plus sophistiqués. Le programme « Bourane » avec l’AN-225 étaient appropriés pour rejoindre une ou des stations non seulement comme ISS mais aussi et surtout des stations GÉOSTATIONNAIRES comme celle qui est décrite et construite dans: NSEA allers & retours spatiaux. Stations géostationnaires selon les théories et les projets du précurseur de l’astronautique reconnu dans le monde Constantin Tsiolkovski et agencées par de géniaux concepteurs en astronautiques et aéronautiques.




30 Juin Journée des astéroïdes

30062016

Asteroid Day is today on the 30th of june. Asteroid Day is now an annual event.

La Journée des Astéroïdes est un événement devenu annuel. Cette journée rappelle les événements de la Tunguska en Sibérie et les autres comme celui de Tcheliabinsk récemment. Lors des événements des nuits des étoiles, on parlera inévitablement des astéroïdes qui se manifesteront surtout vers le 12 aout prochain « Le Perséides », bien que les nuits des étoiles se tiendront entre le 5 aout et le 7 aout prochains. Entre le 5 et le 7 on pourra certainement en voir quelques-uns, mais ce ne sera pas « la pluie » d’astéroïdes, tandis que la nuit du 12 sera gênée par la Lune gibbeuse.

Les gros astéroïdes sont un danger pour la Terre. Les astronomes et ceux qui observent le ciel suivent des programmes spéciaux dédiés à la recherche et le suivi des astéroïdes potentiellement dangereux pour notre planète. Gros ou petits les dangers sont réels et permanents. On recherche les trajectoires et on évalue par de savants calculs les points d’impact possible sur Terre pour prévenir les dangers et faire le nécessaire pour s’en protéger.




L’exoplanète 55-Cancri-e pas intéressante pour les Terriens!

4042016

55-Cancri-e une exoplanète deux fois la Terre, mais une température évaluée par la NASA entre 2500° et 1000° – planète très massive. Il faut regarder autre-part, car celle-ci se trouve à plus de quarante années-lumière.
Aucun intérêt pour l’humanité. Trop proche de son étoile « 55-Cancri-e » n’est pas exploitable, surtout aucun vaisseau spatial terrestre ne s’y rendra jamais. Plus de 40 années-lumière… en voyageant à maximum ce que les Terriens savent faire 40,000km/heure et en augmentant constamment la vitesse la première moitié du parcours sidéral, on pourrait atteindre 400,000km/heure et il faudra décroitre la vitesse dans la deuxième partie du parcours – sans jamais, loin de là atteindre la vitesse de la lumière 300,000km/seconde. On peut évaluer le temps du voyage pour une telle distance à 114,155 ans. Non, faut regarder plus près ! Et bien plus près! Voyez mon livre « Cosmos-21″.

Pour faciliter nos calculs, basons-nous sur 40 années-lumière.
La vitesse maximale qu’un vaisseau terrestre pourrait atteindre serait de 400,000km/heure d’abord en vitesse croissante pour la première partie du voyage et décroissante pour la deuxième partie pour ralentir le vaisseau. La vitesse maximale s’écrit: 4.10exp5 km/h
Une année-lumière représente 10,000 milliards de km, ce que tout le monde sait ! Pour quarante années-lumière on écrit: 40x10exp13 ou
4.10exp14 = c’est à dire 400,000,000,000,000 km
quatre cent mille milliards de km (km notre unité terrestre);

4.10exp14 / 4.10exp5 = 10exp9 ; 10exp9 : 8760 h = 114,155 années
Wladimir




Météorites, base des acides aminés

3042016

Si les ferments de la vie proviennent de l’espace cosmique, par les astéroïdes, météorites, elle avait pu se réaliser sur d’innombrables planètes de l’univers, si celles-ci ne sont ni trop loin, ni trop proches de leur étoile dans leur système stellaire et ce sur des milliards de planètes. Si la vie est plus évoluée et plus ancienne sur de nombreuses planètes, même en dehors de notre galaxie, des extraterrestres peuvent très bien exister.

On est de plus en plus certain, du moins les astrophysiciens le sont, de certaines choses qu’on n’osait même pas évoquer il y a quelques décennies. Plus on se penche sur la réalisation de l’univers, des nébuleuses, des amas galactiques, des galaxies, des systèmes stellaires, des systèmes planétaires, des planètes, des astéroïdes, des comètes et des poussières galactiques, plus les scientifiques sont persuadés qu’une planète comme notre planète bleue n’a pas pu engendrer les moindres prémices basiques de la vie. Ils expliquent que la Terre avait été incandescente après les premiers huit milliards d’années après le « Big Bang », comme tout ce qui s’était mis à graviter autour des étoiles, tout comme autour de notre étoile le Soleil. Lorsque la Terre s’était refroidie comme d’innombrables planètes ce n’était pas le CO2 et l’hydrogène qui auraient pu donner naissance à une première bactérie ou cellule monocellulaire, il manquait énormément d’ingrédients pour parvenir au premier « ferment » de vie. La Terre et toutes les planètes du système solaire comme partout ailleurs dans le cosmos dans tous milliards de systèmes stellaires, les planètes avaient été bombardées et elles le sont continuellement, par des météorites. Cela est un fait incontestable et ces particules tombées du ciel n’arrivaient pas complètement carbonisées à la surface terrestre, elles n’avaient pas été complètement anéanties de toutes leurs substances, il leur restait des « additifs » qui sur terre ont contribué à la réalisation des acides aminés (glycine et autres) et à partir de là, les premières cellules monocellulaires aux plus complexes, aux bactéries, aux mollusques, à toutes les petites bêtes, puis aux plus grosses, aux hominidés, les animaux et l’être humain. Puisque le programme SETI, notamment l’extraordinaire site de Nançay s’attaquent maintenant à 20,000 systèmes stellaires les plus proches gravitant autour de naines rouges, cela permet de penser que les chercheurs et les astrophysiciens sont aussi persuadés que parmi ces planètes se trouve certainement une vie extraterrestre peut-être même plus évoluée que la nôtre puisque plus ancienne avec plus d’expérience et une histoire au moins aussi riche que la nôtre. Pourquoi? Pourrait-on se demander – tout simplement parce que ces planètes avaient été aussi incandescentes que la nôtre et après refroidissement autant bombardées par les astéroïdes, météorites qui leur ont apporté des « additifs » nécessaires à la réalisation des premiers ferments de la vie. Leur histoire s’est peut-être réalisée avant l’histoire de la Terre. La raison pour laquelle nous ne le savons pas encore réside dans l’impossibilité de communiquer plus vite que la vitesse de la lumière et plus difficile encore sont les voyages intergalactiques dans une galaxie de 100,000 années-lumière de diamètre et plus encore inimaginable dans l’espace extragalactique.
Wladimir




Le ciel est merveilleux ces nuits et Jupiter resplendissante

15022016

On parle plus du ciel d’été que du ciel de nuit d’hiver bien souvent. Il faut regarder le ciel en hiver surtout ces jours derniers et les prochains, c’est extraordinaire. A la fin de l’été dernier, j’avais aperçu à l’Est un spectacle à « tomber par terre ». La constellation du Cygne se présentait face à moi dans le cadre de ma fenêtre. J’avais pu admirer le « Cygne » dans toute sa splendeur avec la tête « Deneb » qui se pavanait. Hier, vers 22 heure trente, c’était à « Orion » de m’éblouir, avec « Bételgeuse » l’épaule en haut à gauche et « Rigel » en bas à droite, sans omettre le fameux « Baudrier » avec les trois rois, penché au milieu. Au-dessus « Castor » avec dans son prolongement « Capella » resplendissante et « Pollux » dans les « Gémeaux » faisant lui, le triangle isocèle avec « Procyon » d’un côté et « Bételgeuse » de l’autre. Encore un spectacle après les nuits noires au ciel couvert de nuages pluvieux. S’ajoute à tout cela la Lune gibbeuse finissant son premier quartier pour devenir « pleine Lune » le 22 février. Je crois qu’il sera possible de revoir ce spectacle encore ce mercredi soir et s’il continue à faire beau la nuit, les nuits suivantes aussi, sachant que tous les objets célestes se déplacent tout de même un peu. La constellation « Orion » est celle du grand chasseur n’ayant même pas peur, dans la mythologie grecque d’affronter le « Scorpion » que les dieux ont dû éloigné de l’autre côté de l’univers pour que l’affrontement n’ait pas lieu.

Bonnes nuits à ceux qui auront le courage de mettre le nez dehors malgré le froid, cela en vaut la peine.
Wladimir




ISS à l’oeil nu

4012016

Découvrir les technologies spatiales à l’œil nu.

Cette possibilité de regarder à l’oeil nu la Station Spatiale Internationale « l’ISS » existe depuis des années. Je la consulte très fréquemment et je m’amuse parfois à surprendre des amis ou mes voisins dont aussi des amis. Je leur demande regarder à un instant extêment précis vers la direction vers laquelle je leur demande de se concentrer, et brusquement l’incroyable se produit: « Oh mais à comment fais-tu – Qu’est-ce que c’est, ça alors, es-tu sûr que c’est l’ISS – Ce n’est pas un météorite? – Ils sont combien là-haut, à quelle distance sont-ils de nous – A quelle vitesse dis-tu? – Et je leur donne les réponses:
l’ISS se trouve sur une orbite entre 392 et quelques 407 km d’altitude ou plutôt de distance du sol terrestre, car là où elle évolue c’est l’espace. Non ce n’est pas un météorite, c’est notre station spatiale à tous les Terriens qui ont participé à cet extraordinaire programme qui va durer encore des années. Ils sont six, de différents pays participants. La vitesse de l’ISS est de 28 000 km à l’heure, elle fait seize tours de Terre en vingt quatre heures. Elle ne s’approche jamais des pôles nord ou sud. Enormément d’expériences se pratiquent à bord. L’ISS est en connection avec la Terre à l’aide des vaisseaux spatiaux Soyouz ainsi que des lanceurs-fusées russes et avant c’était les ATV de l’ESA et les navettes spatiales américaines de la NASA. On prépare d’autres possibilités de jonction entre Terre et ISS entre autres avec « ORION » extraordinaire vaisseau, qui serviront à relier d’autres stations et modules tournant autour de planètes comme Mars et les lunes de Saturne et Jupiter. Le site qui renseigne depuis des années sur les passages de l’ISS d’une manière extrêmement précise est:
https://www.heavens above.com Tentez l’expérience, c’est étonnant.
Wladimir




Fait pas beau pour les Géminides

10122015

Tous les cieux sont beaux, absolument tous lorsque la voûte céleste est visible au-dessus de soi. Le jour on peut deviner le temps qu’il fera jusqu’au soir ou simplement constater qu’il pleut, qu’il vente ou qu’il neige, mais la nuit, si le ciel est découvert c’est la magie naturelle qui s’opère avec les étoiles, les planètes, les constellations qu’on tente de localiser, les météorites. Justement les nuits du 11 au 14 décembre, si vous vous levez tôt pour aller au travail, si vous allez vers la gare prendre le train ou vous engouffrer dans une bouche de métro, ou si vous êtes obligé de prendre votre voiture – prenez quelques secondes et arrêtez-vous. Regardez le ciel vers le Nord, si le ciel est découvert ce qui est souvent le cas le matin même après une journée pluvieuse, fixez votre regard pendant ces quelques instants qui vous éloigneront de tous vos soucis et écarteront les problèmes, vers le Nord entre cinq heures et sept heures du matin. Si le ciel est clair dépourvu de nuages, la Lune ne devrait pas gêner, vous pourrez admirer une des plus grosses pluies de l’année, une pluie d’astéroïdes avec un radiant provenant de la constellation des Gémeaux. Ce sont les « Géminides ». Ces quelques instants risquent de vous mettre en retard, car on peut se prendre au jeu, mais ce n’est pas grâve car ce sera un sujet d’actualité en provenance de l’univers que vous pourrez raconter à votre entourage toute la journée et les jours suivants.

Wladimir




Un QUARK d’une densité phénoménale

21022015

à lire pendant quelque temps car ce site va fermer.

Un point dense et chaud, très chaud, la théorie difficile à imaginer. Alors que toutes les convictions de tous les physiciens convergent sur la théorie du Big Bang, il reste malgré tout quelque chose de difficile à imaginer et à exprimer. Si le point originel est dense et chaud et qu’on imagine que ce point avait pu être un « quark » la question se pose pourquoi un seul quark. Comment un seul quark aurait-il pu être à l’origine de l’univers. Pourquoi pas « quark » mais pas un seul quark, car nous savons ce qu’est un quark, mais faire admettre que l’univers tout entier était contenu dans un seul quark, difficile et incongru de l’admettre. On m’a dit une fois « mais vous faites confusion entre un quark et le quark de l’origine de grande densité à l’origine de l’univers » (quelque chose comme ça). Mais dans ce cas il faut le mentionner et l’appeler autrement comme par exemple « le quark à la densité phénoménale » – autrement dit un quark dont on n’a pas encore vraiment déterminer la nature exacte et que la question reste en suspend. Qu’il soit un des quarks, dense d’une densité phénoménale, venu d’on ne sait où, mais un « quark phénoménal », là on pourrait envisager de comprendre toute la nucléosynthèse qui s’en suit: arrive le proton, l’atome d’hydrogène, puis vient s’additionner un neutron, dû au surnombre des protons, puis d’autres neutrons, puis le deutérium, le béryllium etc dans l’échelle de l’élaboration de la matière par l’abondance des éléments jusqu’aux 380,000 années du fond diffus de l’univers naissant et sortant de la soupe incandescente pour s’agglomérer vers des grumeaux et peu à peu au fur et à mesure de 9,3 milliards d’années vers la formation des galaxies, des nuages gazeux, les nébuleuses, les galaxies, les systèmes stellaires, les étoiles naissantes et agonisantes et les milliards de planètes – et la vie telle que nous la connaissons à 13,8 milliards d’années après le Big Bang; lorsque j’étais jeune je la croyais parfaite, mais quelle désillusion. Maintenant d’où provenait le quark à la densité phénoménale, s’est-il réalisé tout seul, provenait-il du multivers ou était-il la réminiscence d’un big Crunch, allez donc savoir.
Wladimir V




Hermès pour Ariane ?

2122014

La nouvelle « Ariane-6″ vient d’être approuvée à la réunion européenne avec l’ESA au Luxembourg aujourd’hui. Les boosters d’Ariane-5 sont plus longs et contiennent une quantité plus importante d’ergols poudre, que les quatre boosters d’Ariane-6. Les ingénieurs ont du opter pour quatre boosters qui guideront certainement mieux Ariane, mais jusqu’à quelle altitude et en combien de temps, 5 ou 6 minutes puis ils se détachent et retombent sur terre. Peut-être la puissance sera considérablement augmentée pour envoyer le deuxième étage et le vaisseau (habité ou cargo) dans l’espace vers 200 km d’altitude. Le deuxième étage plus léger pour envoyer le vaisseau ou/et ses satellites de l’orbite de transfert jusqu’à 36000km pour y rester en géostationnaire. Et si Hermès revenait, cela serait certainement une bonne chose, car il faut songer aux spationautes qui n’attendent que cela de la part de la grande organisation spatiale européenne. En tout cas on en saura plus bientôt et c’est avec grand intérêt qu’on suivra les nouvelles concernant Arian-6 qui sera opérationnelle dans la décennie. Dans ma petite conception, j’étais certain que les génies inventeraient quelque chose, toujours plus performant et toujours plus ingénieux. Bravo à l’ASE.

A quand de nouveau Hermès pour Ariane, c’est aussi une question qu’on devrait résoudre.

CosmoS Vingt et Un – prochain ouvrage de Wladimir Vostrikov




Musée SAFRAN de REAU

30112014

Traveler DC 120Traveler DC 120Une splendeur des techniques françaises et européennes de l’aéronautique et de l’espace près de tous les habitants de l’Ile de France

Ne jamais omettre un génie né au dix neuvième siècle et décédé en 1935 : Constantin Tsiolkovski, c’est lui le plus grand de tous les concepteurs en avance sur son temps, il avait tout préparé et conçu des stratagèmes qui avaient donné des idées réalisées par Von Braun dès les premières fusées (déjà inventées il y a très longtemps par les Chinois). Son portrait est le premier de la série des génies de l’aéronautique et de l’aérospatiale du magnifique Musée SAFRAN de Réau, Melun-Villaroche. Avant eux, les précurseur de l’aviation, ceux avaient osé affronter la force permettant aux avions de planer dans l’atmosphère en ayant eu totalement confiance en la surface planaire de leur engin savamment conçu, fragile et difficilement maniable qu’il fallait d’abord avoir eu la témérité et le courage de maitriser – les fous volants.
Au Musée SAFRAN les moteurs d’avion avec leur hélice de SEPT CYLINDRES, puis de NEUF CYLINDRES et beaucoup plus jusqu’aux moteurs en ligne, les réacteurs d’avions de chasse, un réacteur de CONCORDE, réacteur d’un Boeing 737 dont la construction se fait parallèlement conjointement aux USA et à la SNECMA – tous ces engins d’une complexité incroyable avec leurs tuyaux, tuyères, clapets, volets, turbopompes, fils éblouis par des projecteurs rouges, bleus, verts dans la pénombre, un mystérieux étonnement envahit le visiteur et lui donne le tournis. Dans les salles de fond après les innombrables motos toutes aussi étonnantes, les moteurs de fusées. Ariane-4 avec son premier étage à 4 moteurs tuyères dont le fonctionnement ne dure que seulement 7 minutes et 10 secondes alors que les deux boosters allumés simultanément ne durent que 6 minutes et deux secondes avant de retomber vers la surface de la terre. A 115km d’altitude le premier étage se détache et retombe également sur terre, le deux deuxième étage « Moteur Vulcain » continue l’ascension à 1.5km/sec jusqu’à 200km d’altitude. Après, c’est le jeu d’acquisition des orbites. Ariane-5 avec un seul gros moteur « Vulcain » directionnel, avec ses deux boosters – puis écrans avec les explications du fonctionnement des moteurs ioniques et tant d’autres choses passionnantes avec des messieurs comme Jean-Pierre Livy qui expliquent d’une manière vivante la passion qu’ils ont depuis toujours. Ah oui, les boosters contiennent un comburant « poudre » tandis que dans le moteur numéro « 1″ il s’agit d’un système dit « cryogénique » car les gros réservoirs contiennent les ergols suivants: de l’hydrogène liquide LH2 à -250° celsius et de l’oxygène liquide LOX à -180° celsius. Les deux composants savamment dosés donnent une impulsion à la fusée l’équivalent au même moment de la puissance d’une centrale nucléaire. J’y vais et j’y retourne !

Les titres suivants disponibles sur Amazon allemand et Amazon Great Britain et autres Kindle pour tablettes:

Le projet Vladikite
Le songe d’Anne de Kiev
Fin du monde à Bugarach
Conceptions cosmologiques – essai
Mars conquête décisive

Copier/coller le lien pour lire quelques pages sur Amazon allemand :

http://www.amazon.de/Mars-Conqu%C3%AAte-D%C3%A9cisive-French-Edition-ebook/dp/B00DS4YY66




Siding Spring et Météorites les plus récents

20102014

Je crois qu’il faut analyser tous les paramètres des météorites les plus récents, ne pas les laisser aux oubliettes. Celui qui est passé hier près de Mars à 135000 km c’est très beau, mais il n’y aurait eu aucun impact pour nous sur terre, à part une petite perturbation sur le sol de la planète rouge avec gros jet de poussière de la même couleur. Certes la poussière et le choc auraient pu endommager les instruments à sa surface et cela aurait été dommage, mais heureusement le météorite a frôlé Mars, le spectacle aurait été impressionnant si des terriens se trouvaient là à ce moment comme on peut l’imaginer par les images qu’on peut voir sur internet et celles qui seront mises à disposition les semaines à venir des sites qui nous intéressent; images réelles prises par les sondes martiennes et en orbite martienne. En fait la météorite « Siding Spring » est composée de gaz et de glace, de la consistance d’une meringue… elle aurait rajouter du méthane à Mars en très petite quantité.

Il faudrait s’intéresser à la grosse météorite du 17 février 2013 qui avait explosé au-dessus de la région de Tcheliabinsk, celle-là avait été impressionnante. Il faudrait aussi s’intéresser à la latitude particulière qui se situe souvent au nord du 40-ème parallèle.

Au-dessus du Roussillon se produisent des rentrées dans l’atmosphère de météorites et de bolides, il suffit de consulter les sites internet du Roussillon comme « météorites-66″ et autres pour constater que ces phénomènes se produisent et qu’ils sont spectaculaires comme celui que j’ai personnellement admiré au mois d’aout dernier, un bolide qui finissait sa course dans sa période ultime, une boule blanche comme un phare avec une traînée courte d’est au nord, un éclat et comme des débris d’étincelles continuant la course avec retombée sur la surface de la Terre. Ces phénomènes sont fréquents et selon ce qu’on peut lire ils se produisent sur ces latitudes au-dessus du 40-ème parallèle, dont Tcheliabinsk. Un ami m’a signalé que deux météorites ont parcouru le ciel du Roussillon la semaine passé, je vais essayer de retrouver l’événement c’était indiqué dans « l’Indépendant ».




Une étrange lueur dans le ciel, c’était un bolide

29082014

Une étrange lueur dans le ciel d’été la nuit du 17 aout

C’était un « bolide » un météor qui s’était éparpillé en météorites.

Deux jours avant le spatonaute allemeand Gert avait décroché le « Cygnus » le ravitailleur que ISS avait précipité dans les couches denses de l’atmosphère terrestre, le 15 août dernier.

Entre la constellation de Cassiopée et Polaris à 65° degrés environ au-dessus de l’horizon des Pyrénées orientales, vers 23 heures, il y avait quelques nuages très éparses qui permettaient clairement de voir les étoiles. Soudain est apparue dans une éclaircie de l’espace sans nuage comme un phare très éblouissant, bien plus puissant que les phares des avions. Quelque chose qui vraisemblablement traçait sa route vers la Terre. Phare de trois secondes qui s’était éteint et qui a laissé une petite traînée formant un petit arc rouge qui aussi a disparu. J’ai longtemps pensé à ce que cela pouvait bien être. Il faut dire que je scrutais le ciel pour essayer d’apercevoir quelques « étoiles filantes » attardées, et j’en ai vues deux, mon petit fils Alexandre en a vue une aussi. Cette clarté éblouissante, étonnante d’intensité avait pu être un morceau de fusée ou autre débris en provenance de l’espace des engins envoyés par les hommes, mais en période du mois d’aout lors des perséides, je pense qu’il s’agissait d’une météorite assez exceptionnelle. Peut-être quelqu’un d’autre que moi l’a vue aussi, alors merci de prévenir un observatoire astronomique ou l’AFA, ainsi que moi-même, adresse e-mail :
Wladimir.vostrikov@sfr.fr




CONCEPTIONS COSMOLOGIQUES chez Les Editions du Net de Wladimir Vostrikov

29042014

http://www.leseditionsdunet.com/product.php?id_product=2333

Ci-dessus le lien de « CONCEPTIONS COSMOLOGIQUES » chez le même éditeur Les Editions du Net.

Une approche de l’astrophysique, de son influence sur la conscience de notre état d’humain, de la compréhension de la vie et de l’univers. Livre immédiatement disponible auprès des libraires et sur internet. Seconde édition vient de sortir en avril 2014.

Cet ouvrage est un prétexte pour conduire à la discussion. Ah vous parlez de cosmologie, d’astrophysique? Et chacun peut dire ce qu’il pense d’un sujet précis en provoquant ainsi une discussion pour approfondir une idée. C’est en discutant qu’on peut découvrir certaines nouvelles du cosmos, en partageant des points de vue et en écoutant les autres. Certains ont lu, certains ont entendu et d’autres ont vu ou se sont penchés sur un sujet d’un domaine qui intéresse les autres, alors discutons et partageons nos idées et nos expériences. C’est cela le propos de « Conceptions cosmologiques », car les conceptions cosmologiques de chacun interpellent celles des autres.

Wladimir Vostrikov fait le point sur les notions cosmologiques nécessaires à la compréhension de la vie, de l’univers et de la conscience. Les astrophysiciens sont dans un monde de pensées profondes et complexes. De ce que disent les savants, il parait nécessaire, d’abord de se convaincre soi-même, puis de partager avec autrui ce qu’on retient des thèmes qui passionnent ou qui simplement interpellent. Les thèmes les plus mystérieux sont justement ceux que les astrophysiciens développent lors de conférences ou dans leurs livres. Dans Conceptions cosmologiques le principe créateur est aussi analysé avec quatre propositions. Le principe créateur est un sujet sur lequel les astrophysiciens ne se prononcent pratiquement pas. Le domaine cosmique s’imbrique dans le domaine quantique et l’avenir étudiera ces liens sans jamais écarter les ondes qui pourraient être du domaine divin, ou pas.

Un autre ouvrage inspiré du domaine spatial est « Mars conquête décisive »




Salon du Livre de Mennecy les 7 et 8 décembre 2013 Mars conquête décisive

22112013

Lors de l’opposition par rapport à la Terre et le Soleil de 2014, ce ne sera pas l’opposition la plus favorable. La plus favorable des oppositions a eu lieu en 2003 environ 56 millions de km entre Terre et Mars lors d’une journée précise, alors qu’en 2014 la distance sera de 93 millions de km, cette date d’opposition ne sera pas parmi les plus favorables qui reviennent tous les quinze ans avec plus ou moins d’amplitude, mais les décideurs dans le roman ne veulent plus « attendre ». A une prochaine opposition favorable les explorateurs du cosmos ne manqueront pas de renouveler l’aventure avec un bagage potentiel déjà sur la planète rouge.

Dans ce roman de science fiction, il s'agit de 14 VAISSEAUX SPATIAUX et non d’un seul vaisseau en partance pour Mars. La réussite d’une telle mission ne peut pas être réalisée avec un seul vaisseau, dans MARS CONQUÊTE DÉCISIVE on entreprend la conquête de la planète rouge d’une manière INTENSE, on sort tout le potentiel technique le plus sophistiqué que l’homme maîtrise.

C’est un roman de science fiction, mais décrit comme un événement réel de notre temps avec quelques idées nouvelles en matière de propulsion des vaisseaux et d’atterrissage qui se feront inévitablement un jour sur Mars la planète rouge. Conquête de Mars entre 2011 et 2018. 16 fusées, comprenant deux satellites, douze vaisseaux cargos et deux vaisseaux habités. Trois Astronautes américains, trois Cosmonautes russes, un Spationaute français et un Spationaute allemand.

chez http://leseditionsdunet.fr

taper le titre.

Три русских космонавтов, три американских, один француз и один немец на борту двух космических кораблей : направление « Марс ».

Mars Conquête Décisive
Discipline : science-fiction
Parution : 03-07-2013
Auteur : Wladimir Vostrikov
ISBN : 978-2-312-01183-7
Format : 120×190 mm
Nombre de pages : 355
Série / Collection : Les Editions du Net

Partagez ce livre
Share on facebook Share on twitter Share on google_plusone_share Share on linkedin Share on tumblr
Mars Conquête Décisive
WLADIMIR VOSTRIKOV

RESUMÉ
Déjà en 2010 des décisions avaient été prises pour allouer des sommes importantes à la NSEA (Nations Space Exploration Agreement) ou (Accord des Nations pour l’Exploration Spatiale) un certain nombre de milliard de dollars. La décision avait été approuvée par l’OMN (Organisation Mondiale des Nations). L’expédition sur Mars a été préparée depuis des années. Celle qui s’échelonne entre 2011 et 2018 est déjà en cours, puisque deux satellites VFAR-1 et VFAR-2 sont sur orbite martienne haute. le « 1″ tourne autour de Mars et le « 2″ se trouve en géostationnaire au-dessus du site « Gale-Mount Sharp ». Ces deux satellites envoyés depuis Kourou guideront au mètre près les atterrissages et les mises en orbite martienne des 14 vaisseaux qui seront envoyés de Kourou, Baïkonour et Houston. C’est de Houston que seront envoyés les vaisseaux VUSA-13H et VUSA-14H en novembre 2015…

AUTEUR
Wladimir Vostrikov a écrit plusieurs romans, il est passionné d’astronautique ainsi que par toutes les conceptions cosmologiques astrophysiques s’étendant dans le domaine philosophique. Il est inspiré en permanence par un seul auteur astrophysicien qui regroupe toutes les richesses du génie humain qui s’étendent à la grande musique, la peinture, la sauvegarde de notre planète la Terre et la poésie.




Conquête de Mars

2112013

La conquête de la planète Mars ne pourra se faire qu’avec une détermination internationale. Les Etats Unis seuls auront énormément de difficultés, ils pourront le faire mais ne prendront pas assez de précautions. La Russie toute seule, ce n’est pas possible du fait que la Russie s’est depuis longtemps laissée dépasser par les Etats Unis sauf pour ses lanceurs qui sont les plus utilisés par toutes les puissances dotées de l’industrie spatiale. L’Europe toute seule avec sa magnifique fusée Ariane, c’est utopique. Les Chinois avec leurs fusées « Longue Marche », ils n’ont pas l’expérience accumulée depuis des décennies par les autres puissances. Seule la coopération internationale des pays qui sont intéressés par ce projet pourrait aboutir. Envoyer une seule fusée avec son vaisseau spatial ne serait qu’une pénible promenade autour de Mars sans se poser et revenir sur Terre au bout de plus d’une année de voyage dans des conditions désagréables et exténuantes moralement et surtout physiquement. Les pays désintéressés ne seront pas concernés soit, mais si les grandes puissances trouvent un accord pour organiser une imposante descente sur la planète rouge en concentrant tous leurs efforts, leur but sera atteint. Envoyer une flotte de quatorze vaisseaux plus deux stations orbitales autour de Mars pour les téléguidages et les communications sera la meilleure solution pour la sécurité et le confort de cette nouvelle odyssée. Le retour sur Terre ne sera pas un problème et les aller-retour Terre-Mars, Mars-Terre deviendront une ligne spatiale régulière.

le livre « Mars Conquête Décisive » relate une telle aventure.




7-ème Salon du livre au CRSC de Paris

27102013

Un riche résumé sur la dynastie des Romanoff du tsar Michel jusqu’à Nicolas-2 par l’académicienne Madame Hélène Carrère d’Encausse. La place de la Russie dans l’Europe face aux réticences de la monarchie française depuis Louis XIV, cette attitude irréfléchie perdure jusqu’à présent. La France et certains pays européens rechignent à considérer la Russie comme pays européen, précise l’académicienne, on lui avait reproché à Bruxelles de trop insister sur ce sujet « Vous avec votre Russie… » à quoi avait répondu la représentante française infiniment plus lucide et hautement plus cultivée que ses interlocuteurs: « Ce n’est pas ma Russie, je suis député français au Conseil européen! » On peut apprécier ou non le président russe Vladimir Poutine, mais face à cette position obscurantiste il répond: « Puisque des pays comme la Pologne et l’Ukraine nous font barrage, nos relations sont excellentes en Asie avec la Chine (1,5 milliards d’habitants – Russie 160 millions d’habitants). La Chine est une puissance majeure au niveau mondial et les accords entre les deux pays font que la coopération est dynamique et respectueuse dans tous les domaines. La Russie même au-delà de la chaîne de montagne de l’Oural est européenne par son histoire et par sa culture, notamment depuis Anne de Kiev reine de France, Kiev ayant été capitale de la Russie au onzième siècle ainsi que par la religion chrétienne qui ne peut être différenciée des autres religions du reste de l’Europe. Le livre de l’académicienne remporte un grand succès au 7ème Salon du livre russe au CRSC de Paris.

Un monsieur entre 25 et 30 ans est venu me demander face à mes livres sur le stand: « Dans votre livre Mars Conquête Décisive, il s’agit du mois de mars ou de Mars la planète? » – Je lui ai répondu, si vous regardez la couverture, vous voyez bien qu’il s’agit de la planète rouge Mars. Puis il poursuit: « Quelle est la distance entre la Terre et Mars en années-lumière? » – Je lui ai répondu : « On ne peut pas parler de distance entre les deux planètes en années-lumière, mais plutôt en minutes-lumière. A peu près 8 minutes-lumière lorsque Mars se trouve en opposition par rapport à la Terre et au Soleil et environ vingt-quatre minutes-lumière lorsque Mars se trouve en conjonction au-delà du Soleil par rapport à notre Terre! » Puis il est parti sans s’arrêter à aucun stand…

Un autre personnage étonnant regarde un de mes livres et dit: « Ah Bugarach…je vais vous donner une information intéressante! » – « J’écoute! » lui avait-je répondu et il poursuit: C’était à la fin des années soixante-dix, un ami à moi était pilote d »hélicoptère, il avait chargé un client qui lui avait demandé de le déposer en haut du pic du Bugarach et de revenir deux heures plus tard. Lorsqu’il était revenu chercher son client en haut du pic, il dut se poser sur une plate forme en arrêtant les pales de son hélico, tout en laissant tourner la turbine, il charge son client et ils attendent encore de longues minutes, une demi-heure, car un nuage couvrant pratiquement la totalité du ciel au-dessus du pic obscurcissait tout. Le nuage était un nuage de milliers, peut-être de millions d’oiseaux qui ne bougeaient pas à part les battements d’ailes sur place. L’hélicoptère ne pouvait pas se jeter dans ce nuage qui aurait obstrué la turbine ou cassé les pales. Une catastrophe évitée en attendant patiemment. Le monsieur au regard énigmatique dit être retourné avec son ami pilote au-dessus du pic à deux reprises, sans rien noter de suspect, quant au pilote il s’était tu pendant de longues années de peur qu’on le prenne pour un « original » comme le conteur qui était venu me voir, avec un drôle d’air méchant.




Mars et les vaisseaux spatiaux de 2013

22092013

ux spatiaux de 2013 Une série de vols est programmée au cours de cette année 2013, dont voici les dates que nous avons arrêtées avec précision à l’aide des ordinateurs de la NSEA. Les lanceurs-fusées sont ceux de RossiyaKosmos pour leur association avec notre organisation, la NSEA…

Le vol que nous appelons le VREN-3 assurera le transfert vers Mars avec un lanceur-fusée « EN » russe pesant à pleine charge 2500 tonnes, il ne pèsera plus que 400 tonnes sur l’orbite terrestre basse après s’être débarrassé du premier étage, le plus lourd. Il se positionnera pour le transfert vers l’orbite basse de Mars où il perdra encore du poids lors de ses ultimes manœuvres pour atteindre 120 tonnes seulement. Seuls 8,3 tonnes de charge utile atterriront sur Mars à l’aide des rétro-réacteurs du troisième étage que nous voulons conserver. Ce vol assurera le transfert de Kourou à Mars de deux modules d’habitation pliés de 3 mètres de diamètre qui feront le double sur le sol de la planète rouge, une fois dépliés. Leur hauteur sera de 5 mètres chacun. Pour le vol portant le numéro VREN-3, départ le 2 octobre 2013 et atterrissage sur Mars prévu le 7 avril 2014.

voir vincennes info octobre 2013 page 41 (livres)




Mars Conquête décisive

29042013

Mars Conquête décisive dans astrophysique imgp25321-225x300

MARS CONQUÊTE DECISIVE

« Mars Conquête décisive » bientôt sur nos écrans…
ARCTURUS n’est pas MARS – Mars est très loin aussi…
En attendant, c’est Arcturus l’étoile orange qu’on voit au sud à 45° dans le ciel vers 22h30. On pourrait la confondre avec la planète Mars, mais c’est bien Arcturus le belle étoile !

C’est le premier programme le plus audacieux, voici déjà sept vaisseaux sur une totalité de 16 vaisseaux « Mars Conquête décisive »
Pour l’image, l’idée est inspirée par l’affiche du Salon du Bourget 2013, stylisée naïve avec des couleurs – elle est de l’auteur.

"Mars Conquête décisive" bientôt sur nos écrans... ARCTURUS n'est pas MARS - Mars est très loin aussi... En attendant, c'est Arcturus l'étoile orange qu'on voit au sud à 45° dans le ciel vers 22h30. On pourrait la confondre avec la planète Mars, ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >



Mars, destination difficile, mais ils s’y lanceront quand même.

14042013

Une jolie affiche simple qui invite le publicPersonne n’ira jamais sur la planète rouge. C’est trop loin, trop étroit dans le vaisseau de transfert Terre-Mars, trop étroit dans les modules d’habitation, trop stressant face à tous les dangers de panne qui peuvent survenir à chaque instant pendant 400 ou 900 jours d’enfermement, trop de promiscuité entre les hommes, les projets prévoient entre quatre et six spationautes astronautes. L’atmosphère de tension sera invivable, même s’ils envoient trois hommes plus trois femmes, il y aura des conflits de toutes sortes, ils deviendront échangistes, des jalousies et des conflits seront incessants comme femmes et hommes pas au goût de chacun, disputes, réconciliations sauf si une espèce de dictature individualiste résonne les passagers d’un vaisseau spatial à la mission extrêmement difficile – sinon même les plus tempérés péteront les plombs et ils s’entre-tueront avant le retour sur Terre. Moins d’un degré pour la rentrée dans l’atmosphère, on l’a fait de nombreuses fois, mais un manque de chance pourrait justement arriver au premier voyage habité vers Mars, à l’aller ou au retour, parmi tous les autres problèmes et les dangers permanents… Prendre place à bord d’un vaisseau spatial vers Mars ou autre lointaine destination, c’est faire face à une mort probable malgré toutes les assurances technologiques – à moins d’emporter un maximum de bouteilles de whisky ou de bon vin, même cela ne sera pas possible.Ils s’y lanceront quand même !




Voyages interstellaires et science fiction lucide

31032013

C’est de la science fiction que se régalent le plus les jeunes, de films d’action. Pour eux il faut arrêter la poésie et les récits longs et fastidieux qu’ils ne veulent pas lire, c’est exclus car regarder la télévision est bien plus simple – on ne fait même plus l’effort de lire, la lecture subsiste uniquement pour les besoins du travail, cela peut se comprendre de nos jours mais quel gâchis, quel dommage de passer à côté des richesses de l’Humanité – richesses de l’esprit et de la liberté où n’intervient pas l’argent, les économies, la bourse, les actions, les salaires, les intérêts ou les magouilles. Alors à bientôt la science fiction, un récit extraordinaire qui se réalisera dans la réalité du futur, mais sans extravagances comme des histoires à la star-trek – les voyages interstellaires entre planètes habitables auront bien lieu. La NASA, l’Agence Spatiale Européenne, Roscosmos et bien d’autres organismes ayant pour vocation le cosmos étudient toutes les possibilités futures des voyages cosmiques en scrutant l’univers à la recherche de planètes habitables. Ces planètes sont toutes très éloignées, il faudra de longues années pour les atteindre, avec l’appréhension de découvrir des habitants qu’on a peine à imaginer – seront-ils comme nous, différents, très différents, cela sera la découverte de mondes nouveaux pour sauver l’espèce humaine qui un jour pourrait simplement s’autodétruire pour de très nombreuses raisons. Après avoir lancé un vaisseau spatiale, ce que nous savons faire, il faudra lui donner des impulsion constantes d’accélération : vitesse, puis coup d’accélération, vitesse de croisière puis nouveau coup d’accélération, puis de nouveau vitesse de croisière et encore accélération – pour s’approcher au plus près de « C ». Suivra la décélération progressive ou par à coup, le contraire des accélérations, vitesse décroissante puis atterrissage sur une planète déterminée et là commencera la nouvelle aventure.







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus