ISS à l’oeil nu

4012016

Découvrir les technologies spatiales à l’œil nu.

Cette possibilité de regarder à l’oeil nu la Station Spatiale Internationale « l’ISS » existe depuis des années. Je la consulte très fréquemment et je m’amuse parfois à surprendre des amis ou mes voisins dont aussi des amis. Je leur demande regarder à un instant extêment précis vers la direction vers laquelle je leur demande de se concentrer, et brusquement l’incroyable se produit: « Oh mais à comment fais-tu – Qu’est-ce que c’est, ça alors, es-tu sûr que c’est l’ISS – Ce n’est pas un météorite? – Ils sont combien là-haut, à quelle distance sont-ils de nous – A quelle vitesse dis-tu? – Et je leur donne les réponses:
l’ISS se trouve sur une orbite entre 392 et quelques 407 km d’altitude ou plutôt de distance du sol terrestre, car là où elle évolue c’est l’espace. Non ce n’est pas un météorite, c’est notre station spatiale à tous les Terriens qui ont participé à cet extraordinaire programme qui va durer encore des années. Ils sont six, de différents pays participants. La vitesse de l’ISS est de 28 000 km à l’heure, elle fait seize tours de Terre en vingt quatre heures. Elle ne s’approche jamais des pôles nord ou sud. Enormément d’expériences se pratiquent à bord. L’ISS est en connection avec la Terre à l’aide des vaisseaux spatiaux Soyouz ainsi que des lanceurs-fusées russes et avant c’était les ATV de l’ESA et les navettes spatiales américaines de la NASA. On prépare d’autres possibilités de jonction entre Terre et ISS entre autres avec « ORION » extraordinaire vaisseau, qui serviront à relier d’autres stations et modules tournant autour de planètes comme Mars et les lunes de Saturne et Jupiter. Le site qui renseigne depuis des années sur les passages de l’ISS d’une manière extrêmement précise est:
https://www.heavens above.com Tentez l’expérience, c’est étonnant.
Wladimir




Mains propres avant de toucher un satellite en partance pour l’espace

10122015

Lorsqu’un satellite, une sonde et/ou n’importe quel autre objet est envoyé dans l’espace par les moyens conventionnels, quelques précautions inévitables sont prises, comme la mise en application de tous les moyens antiseptiques concernant toutes les parties d’un module afin d’effacer toute trace biologique humaine comme l’ADN et aussi bactéries et microbes. Les raisons sont nombreuses. Une des raisons est que si le satellite est capturé par une intelligence extraterrestre, aucun danger ne devrait présenter une menace éventuelle pour l’humanité. Il existe certainement un grand nombre de menaces qui seront développées dans ce blog : http://www.vladex.unblog.fr

Lavez-vous les mains avant de toucher un module ou un satellite sur le point d’être lancé dans l’espace.

Commentaires bienvenus sur cet espace ou vladex@sfr.fr




Fait pas beau pour les Géminides

10122015

Tous les cieux sont beaux, absolument tous lorsque la voûte céleste est visible au-dessus de soi. Le jour on peut deviner le temps qu’il fera jusqu’au soir ou simplement constater qu’il pleut, qu’il vente ou qu’il neige, mais la nuit, si le ciel est découvert c’est la magie naturelle qui s’opère avec les étoiles, les planètes, les constellations qu’on tente de localiser, les météorites. Justement les nuits du 11 au 14 décembre, si vous vous levez tôt pour aller au travail, si vous allez vers la gare prendre le train ou vous engouffrer dans une bouche de métro, ou si vous êtes obligé de prendre votre voiture – prenez quelques secondes et arrêtez-vous. Regardez le ciel vers le Nord, si le ciel est découvert ce qui est souvent le cas le matin même après une journée pluvieuse, fixez votre regard pendant ces quelques instants qui vous éloigneront de tous vos soucis et écarteront les problèmes, vers le Nord entre cinq heures et sept heures du matin. Si le ciel est clair dépourvu de nuages, la Lune ne devrait pas gêner, vous pourrez admirer une des plus grosses pluies de l’année, une pluie d’astéroïdes avec un radiant provenant de la constellation des Gémeaux. Ce sont les « Géminides ». Ces quelques instants risquent de vous mettre en retard, car on peut se prendre au jeu, mais ce n’est pas grâve car ce sera un sujet d’actualité en provenance de l’univers que vous pourrez raconter à votre entourage toute la journée et les jours suivants.

Wladimir




Les Neutrinos font encore parler d’eux avec deux Prix Nobel

7102015

Les neutrinos font encore parler d’eux avec deux Prix Nobel.

Voici ce que j’ai retenu de la conférence d’Hubert Reeves le 7 décembre 2010 tenue dans l’amphithéâtre Farabeuf de la faculté de Médecine de Paris.

Dans les années 1920-1930 on découvre l’atome. Très vite on s’aperçoit que dans l’atome le «proton» est stable et que le «neutron» est instable.

La formule de Lavoisier: «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme». Il avait déjà réalisé que dans le domaine de la chimie, des transformations s’opèrent dans la nature. Les spécialistes des particules élémentaires disent, car ils l’ont constaté constaté que «de l’énergie se perd ou que de l’énergie n’est pas conservée». En ce qui concerne les neutrinos.

Les neutrinos sont des éléments complémentaires aux photons. Comme les photons, ils voyagent à la vitesse de la lumière, ou proche de la lumière. Les neutrinos ont été soupçonnés exister dès les années 1930 par Wolfgang Pauli. Ils ont été détectés en 1956. Les neutrinos n’ont pas de charge électrique, ils sont très discrets. Contrairement au photon qui n’a aucune masse, le neutrino en possède une qui est de l’ordre de quelques millionièmes de l’électron. L’intérêt des neutrinos réside dans le fait qu’ils nous donnent énormément de renseignements sur les étoiles et les galaxies. Pour comprendre leur présence il faut savoir que dans un mètre cube d’espace, on trouve 450 millions de neutrinos, alors qu’on n’y trouve que 400 millions de photons et un seul électron. Si l’on cumule la masse totale de tous les neutrinos de l’univers, ceux-ci pèseront presque autant que la masse totale de toutes les étoiles de l’univers.

Les sources d’émission des neutrinos sont au sein des plus grandes entités du cosmos: Le soleil, les étoiles, les supernovæ anciennes et actuelles ainsi que les résidus du big bang. La plus grosse quantité de neutrinos est émise par les résidus du big bang, puis viennent ensuite les sources des supernovæ et des étoiles. Des capteurs très complexes ont été construits puis logés sous terre comme en Italie au Gran Sasso, aux Etats-Unis et aussi dans la rade de Toulon au fond de la mer Méditerranée ainsi qu’au CERN de Genève pour détecter les neutrinos évalués à l’échelle de «Téra électronvolts». Comme mentionné plus haut, les neutrinos traversent toute matière, nous, la Terre constamment à la vitesse de la lumière, sans trouver le moindre obstacle.

Dans la découverte des neutrinos et la réussite de leur captage très complexe du fait de leur grande discrétion on s’est aperçu que d’une source émise les neutrinos perdaient de leur intensité à raison de deux tiers environ, par rapports aux photons.

Dans les recherches et les expérimentations en laboratoires, où l’on a réussi à créer par une technologie extrêmement complexe de fils de toutes sortes, d’aimants, de transformateurs, de modulateurs, de capteurs, de rayons infimes etcetera, une situation de captage neutronique; on a fait circuler à la vitesse proche de la lumière (égale ou inférieure) des neutrinos face aux antineutrinos dans les grands accélérateurs de particules. On a découvert une disproportion de la source d’émission aux capteurs. Les neutrinos-électrons qui reviennent conservant leur originalité ne comptent qu’un tiers des neutrinos émis. Un autre tiers représente une autre «saveur» comme l’exprime Hubert Reeves et qu’on appelle le «Neutrino-Muon», puis une troisième «saveur» qu’on appelle «Neutrino-Tau». Les neutrinos ne perdent rien de leur spécificité à part le fait qu’ils reviennent transformés, mais à charge électrique nulle dans la famille des Leptons.

Ces altérations ont été à travers des rochers de 10 000 kilomètres terrestres aperçues dans 1000 m3 d’eau lourde au Canada et 10 000 m3 d’eau au Japon – certains neutrinos (petits neutres en italien) provoquent un « clic » électrique en percutant des molécules d’eau. Un champ énorme de recherches se profile dans de nombreuses directions, le neutrino a encore énormément de secrets cachés qui une fois dévoilés seront à coup sûr stupéfiants. Les dernières découvertes sont celles d’un savant canadien et d’un savant japonais qui viennent de recevoir le « Prix Nobel ».

Autre approche des neutrinos. Tout est étrange autour des neutrinos, et le concept d’une autre dimension est envisagé, cela semble logique. Il ne semble pas que la relativité d’Einstein en soit vraiment bouleversée, il y aurait certainement quelques ajustements à ajouter ou retrancher aux évaluations mathématiques, peut-être. Si le neutrino se déplace plus vite que le photon, alors que le neutrino a une masse, celle-ci est infime (un millionième de l’électron dit-on) le photon n’en a pas…alors se crée une nouvelle dimension dans laquelle tout est possible. Est-on sûr que le photon n’a vraiment aucune masse? Le photon lui est arrêté par le moindre obstacle sauf les vitres et le verre transparent ou colorié ce qui en fait de très belles couleurs lorsqu’elles sont arrangées comme pour les vitraux. Au CERN, au Gran Sasso, au Canada et au Japon on attend encore des vérifications des labos…
Ce que disent les spécialistes en astroparticules est tellement important, que cela bouleverserait toutes les affirmations philosophiques et religieuses.




Les nuits des étoiles 7, 8 et 9 août 2015

30062015

Partout, n’importe où, ou presque l’on pourra observer le ciel à condition qu’il soit découvert, sans nuages et surtout que l’on se trouve éloigné de toutes les sources lumineuses, des villes, des zones industrielles et des routes éclairées. Dans les champs ou clairières des campagnes ou les stades aux lumières éteintes, chacun pourra trouver facilement la Grande Ourse et le Petit Chariot, puis Cassiopée et bien d’autres constellations du zodiaque.
Il faut profiter du beau temps pour admirer le ciel la nuit. Après Vénus qui n’en finissait pas de nous émerveiller dès le coucher du Soleil et les approches de Saturne et Jupiter, c’est au tour d’Arcturus de nous surprendre. Arcturus étoile énorme légèrement ocre jaune encore très haute au crépuscule, j’espère la voir tout l’été sachant qu’elle va accélérer sa descente vers l’Ouest peu à peu. Si ce sont les esprits des autochtones de la Colombie britannique qui ont sculpté un visage dans la roche de la montagne vertigineuse et inaccessible, les esprits humains ont la faculté physique d’entreprendre un jour le voyage cosmique.

Surtout ne pas oublier de regarder le ciel les nuits des étoiles les 7, 8 et 9 août prochains, avec étoiles filantes à partir de 23 heures.
Wladimir




Météorites trouver, identifier

6062015

Il serait utile que tous ceux qui ont la possibilité de trouver des météorites, qu’ils persévèrent dans ce but. Il existe quelques possibilités. Il y a quelques années on affirmait qu’il tombait entre une et deux tonnes de météorites sous forme de poussière, de petits cailloux ou plus gros à la surface de notre planète chaque année. Les spécialistes affirment maintenant qu’en 2015 il en tombe beaucoup plus, pas que l’on soit dans une zone plus favorable mais plutôt que le comptage semble plus précis. La France n’est pas épargnée par la tombée de météorites et surtout en été les « étoiles filantes » tombent probablement au-dessus de nous dans un rayon d’une centaine de kilomètres, plus loin on ne les voit plus. A l’intérieur du réseau « FRIPON », un programme a été créé par Madame Brigitte Zanda du Muséum d’histoire naturelle de Paris dont le nom est « Vigie-Ciel association ». Cette équipe dispose de plus d’une centaine de caméras spéciales pour suivre et enregistrer les météorites tombant du ciel au-dessus de la France et des environs. L’an passé j’avais observé un objet bizarre dans le ciel au-dessus du Roussillon, j’en avais fait part à un observateur astronomique des Pyrénées qui m’a confirmé qu’il s’agissait d’un « bolide » qui faisait son entrée dans l’atmosphère. C’est quelque chose de prenant que de voir en direct l’arrivée d’une météorite surtout un bolide dans notre atmosphère en provenance directe du cosmos et n’ayant peut-être subi aucune altération depuis des milliards d’années. C’est un privilège qui revient à chacun, un privilège pour qui veut bien regarder le ciel la nuit, une manifestation de l’univers avec tous ses mystères. On pourrait me dire, « mais l’univers n’est plus mystérieux! » – « une météorite est quelque chose que nous connaîssons bien! » – Dans ce cas, qu’on se pose la question sur « linfini de l’univers »! Or le toît de certaines maisons sont en terrasse, comme cela se fait à certains endroits ou bien d’autres endroits d’une maison peuvent contenir une terrasse. Lorsque l’endroit est rarement visité ou utilisé, il faut le ratisser avec un aimant. C’est ce que j’ai fait. J’ai quelques grains de météorites. J’en parlerai l’observatoire de Gretz Armzainvilliers. Rechercher des météorites est intéressant et prenant, surtout trouver un gros bloc… mais la plupart des poussières et cailloux tombe dans les océans et sur les montagnes inaccessibles. Les météorites peuvent révéler des secrets de l’univers. Maintenant on observera leur chute pour les trouver!
Wladimir




Constantin Tsiolkovski visionnaire et Léonardo da Vinci

20052015

Il a été visionnaire en son temps du dix neuvième siècle jusqu’à sa son décès en 1935 au vingtième, dans la ville de Kalouga.
Plus je pense à lui, plus je suis persuadé qu’il avait simplement été précurseur de nombreuses inventions aéronautiques et spatiales. D’ailleurs il est reconnu tel. Il réfléchissait pratiquement pour défier les logiques mathématiques, physiques et chimiques – je me demande, savait-il que ses réflexions auraient été mises en application après lui, peut-être, mais qu’on ne le mentionna jamais comme le précurseur de ces idées, je le pense aussi tellement il était modeste. C’était un génie inventeur dans son coin. Avant lui Léonard De Vinci avait pu par son génie propre avancer quelques concepts, mais il n’avait pas effleurer ceux de Tsiolkovski, il avait bien d’autres chats à fouetter, surtout dans son art et son époque.
WV




Le Bourget expliquez le Turboréacteur Double Flux – commencement du processus

2042015

Traveler DC 120
TURBOREACTEUR DOUBLE FLUX

Tiens je t’envoie cette photo d’un réacteur de Réau et mon dessin!

voir autre blog :

http://www.vladi.unblog.fr/

Réacteur et Turboréacteur. Que manque-t-il toujours dans les explications? Ce qu’on vous dit parfois à la fin, alors que c’est au début du processus que tout commence.

Oh, je mettrai demain un dessin dans mon blog « vladex », ça sera plus clair que le réacteur de Concorde.

En effet pour le REACTEUR:
Son enveloppe, sa carrosserie, c’est un gros tuyau bombé. Il y a l’avant du moteur et l’arrière. A l’avant, c’est l’entrée d’air et à l’autre bout, c’est la sortie par la tuyère. la propulsion se fait comme sur une fusée, par les gaz explosés et détendus.

Pour expliquer le fonctionnement, on nous décrit souvent le processus de la manière suivante:
L’air rentre par l’avant du moteur, puis est compressé par les 9 couronnes aux pales des plus épaisses aux plus réduites. L’air compressé, comprimé est soufflé à haute pression dans la chambre de combustion au début de laquelle se trouvent sur son pourtour, des injecteurs qui injectent le kérosène réalisant ainsi un gaz dense et riche, qui s’enflamme instantanément allumé par des bougies. L’explosion détend intensément les gaz qui produisent une force de réaction s’échappant par la tuyère et réalisent une puissante propulsion. C’est le « flux primaire ». La température dans la chambre de combustion est de 885° Celsius. Tout est évalué pour que celle-ci n’atteigne surtout pas les 1200° Celsius qui feraient fondre l’acier. Sur les avions de chasse, comme c’était aussi le cas sur Concorde, au décollage et aux accélérations, dans les réacteurs à la sortie de gaz, on actionne la postcombustion, c’est à dire il reste encore des gaz actifs dans lesquels une seconde rampe d’injecteurs envoie du kérosène et les forces ainsi combinées démultiplient considérablement la propulsion et aussi la consommation de carburant qu’il faut constamment observer.

Pour le turboréacteur DOUBLE FLUX : C’est pratiquement le même processus, sauf qu’à l’avant les diamètres d’entrée d’air et du « Fan » (le ventilateur) sont très larges. La plus grosse partie de l’air est propulsé d’abord dans le compresseur basse pression et suit le circuit « flux secondaire » jusqu’à la tuyère. C’est à dire l’air simplement comprimé contourne la chambre de combustion, c’est le « flux froid ».

Tandis que pour « le flux primaire » l’air est compressé par le même compresseur mais à haute pression avec ses neuf couronnes à pales, et est envoyé dans la chambre de combustion au centre du moteur réacteur sur son axe. Les gaz explosés, chauds et détendus sont expulsés au travers de la couronne d’entrainement qui fait tourner la turbine sur son axe. L’axe fait tourner les pales de la couronne avant comme une hélice. Le circuit « primaire » provoque la poussée centrale.

La carrosserie qui entoure la chambre de combustion sur un turboréacteur est bien plus large que sur le réacteur, elle laisse passer l’air frais expulsé par les pales de la couronne avant qui refroidit la chambre de combustion de 885° Celsius à 730° Celsius. L’air s’échappe au travers du système « secondaire » et produit une forte poussée latérale.

Les gaz explosés, détendus provoquent la propulsion comme pour le réacteur, mais pas de postcombustion. On estime que le « circuit secondaire » a une poussée de 80% tandis que le « circuit primaire » le vrai réacteur ne produit que 20% de poussée. Le diamètre des entrées d’air des turboréacteurs est très large sur les avions modernes. Les premiers avions civils avaient déjà des turboréacteurs à DOUBLE FLUX mais étaient bien moins performants. Plus tard les « Fans » sont devenus très larges et contribuent à réduire le bruit et les consommations en kérosène.

La propulsion se fait à l’aide des deux circuits.

On peut se demander, mais comment le moteur s’est-il mis en route? Ce cercle vertueux ne s’est pas fait de lui-même, tout seul. Qui a commencé à tourner le premier, la couronne d’entraînement à l’échappement des gaz comprimés ou la couronne avant avec les pales de son Fan et ses 9 paliers de compression. On ne le mentionne nulle part.

Alors il faut, pour expliquer le processus de fonctionnement du moteur à réaction, TOUJOURS commencer par le Démarreur électrique. Il faut que le système tourne pour d’abord compresser l’air dans le compresseur basse et haute pressions. Si l’on injectait le kérosène dans la chambre de combustion croyant faire démarrer le moteur, tout exploserait sans rien faire tourner du tout. Dans un moteur à l’état statique rien ne peut se produire, alors on comprime l’air en faisant d’abord tourner les pales du Fan à l’aide du démarreur électrique exactement comme sur une voiture – après l’ingénieux processus « DOUBLE FLUX » se déroule avec l’arrivée d’air à travers le compresseur, la chambre de combustion avec les injecteurs, turbine et tuyère exécutent un mouvement perpétuel, un cercle vertueux comme dit l’ami Jeff, un processus qui ne s’arrête que lorsqu’on l’arrête.

Donc dans un Moteur à Réaction ou dans un Moteur Turboréacteur, le processus commence d’abord par le lancement du processus par un démarreur électrique – le reste suit.
Wladimir




Stephen Hawking et les positions d’Albert Jacquard

10032015

Je préfère incontestablement les positions d’Albert Jacquard.

article de World Daily Reportrt du 8 mars 2015

Intelligent design highly probable. Not only interesting but contrary to what Stephen Hawking used to declare. Now he has realised that in fact, human beings have reached such a stage of understanding that at a certain level, other theories should be considered. No one can conclude with his personal authority on a general philosophic statement. A scientist always leaves different options apart from his personal opinion which unvoidably changes during his deep searches. When Stephen Hawking says that human brain would be a receptor, capable of receiving “consciousness waves, coincides with what is developped in my book « Conceptions cosmologiques » edited already several years ago without being a famous physist. This particular point is certainly the HIGHEST target for scientists to try to solve in future. Either a god-like strength governs this crucial part of our life, through our brain or else, not only human beings and their brain but also the entire universe. Human being reaching a god level or God directing his brain.
I am happy today of Stephen Hawking statement somehow opposite to what he declared some years ago that « Universe did not need God to get created ». The Newton successor admits as possible other theories, bearing in mind that they can also be wrong or real.
unquote

En d’autres mots Stephen Hawking revient sur ses affirmations. Je suis content qu’il l’ait fait, cela prouve son extraordinaire sens de jugement sur les questions les plus profondes que l’être humain se pose.

Traduction rapide de Wladimir Vostrikov:

8 mars 2015 | article de par Bob Flanagan

Stephen Hawking admet qu’une Intelligence suprême est «hautement probable»

Astrophysique
Le physicien théoricien anglais et cosmologiste Stephen Hawking, a surpris la communauté scientifique la semaine dernière lorsqu’il a annoncé lors d’un discours à l’Université de Cambridge qu’il croyait qu’une « certaine forme d’intelligence» était en fait derrière la création de l’Univers.

Se présentant devant les étudiants de l’Université de Cambridge, le scientifique de renommée mondiale a déclaré que ses années de recherche sur la création du cosmos lui ont permis d’isoler un « facteur scientifique étrange » qu’il dit être à bien des égards contraire aux lois universelles de la physique .

Ce phénomène étrange qu’il nomme le « facteur Dieu » , serait à l’origine du processus de création et aurait joué un grand rôle dans la détermination de la forme actuelle de l’Univers.

Stephen-Hawking lors de sa conférence.
Le célèbre scientifique se remémore l’expérience de mort proche (NDE) de son frère, qui était cliniquement mort pendant 43 minutes après une attaque cardiaque en octobre dernier. Cet événement a radicalement changé son point de vue sur « la nature de la conscience humaine et de l’Univers dans son ensemble ».

« Mon frère a toujours été un modèle pour moi. Sa rationalité, sans esprit éclairé ont façonné ma personnalité et la personne que je suis aujourd’hui, c’est lui qui m’a conduit vers l’étude de l’univers fascinant de la physique. Mais depuis son accident d’octobre dernier, c’est un homme changé « a-t-il rappelé. « Il m’a dit décrit l’existence d’un être sensible, d’un autre monde différent de celui des mortels qui l’ignorent, il m’a parlé de Dieu », dit-il à l’assistance visiblement surprise de ces affirmations. « La science moderne s’appuie sur le fait de la perception consciente logée dans le cerveau humain, mais ce que mon frère a connu au cours de sa mort clinique, je ne peux pas l’expliquer. Est-ce que la conscience se trouve en dehors du corps humain? Le cerveau humain est juste un récepteur, capable de recevoir des ondes de la conscience comme les ondes que captent les radios sur les longueurs AM / FM ? Ce sont des questions auxquelles la science moderne n’a pas encore répondu et celles-ci pourraient redéfinir notre vision de l’univers et de la physique moderne, tout entière » a-t-il déclaré.

Référence à l’astrophysicien
« Nous ne nous attendions pas à une telle déclaration » a déclaré le chef du Département d’astrophysique, John Bairns. « Je suis tout simplement perplexe, je ne sais pas quoi dire » a-t-il ajouté aux journalistes locaux. « En 40 années en tant que physicien, penser que l’Univers est une entité vivante n’a jamais traversé mon esprit. Je l’avoue, Dr Hawking nous a donné beaucoup à réfléchir » a encore ajouté poliment, le professeur John Bairns.

Ces déclarations du cosmologiste aux nombreuses reconnaissances de ses pairs ont provoqué un grand émoi dans la communauté scientifique, certains affirment même publiquement qu’il serait temps pour lui de prendre sa retraite» et que même les grands esprits peuvent s’égarer ».

Stephen Hawking a depuis publié une réfutation à ses détracteurs, insistant sur le fait que « conception intelligente » n’apporte en rien une preuve que Dieu existe, mais seulement qu’une « force comme divine » a joué un rôle dans la création de notre Univers, environ il y a de cela 13,8 milliards d’années.
Ce qui en fin de compte ne change rien à sa dernière déclaration, il est devenu mystique!




Un QUARK d’une densité phénoménale

21022015

à lire pendant quelque temps car ce site va fermer.

Un point dense et chaud, très chaud, la théorie difficile à imaginer. Alors que toutes les convictions de tous les physiciens convergent sur la théorie du Big Bang, il reste malgré tout quelque chose de difficile à imaginer et à exprimer. Si le point originel est dense et chaud et qu’on imagine que ce point avait pu être un « quark » la question se pose pourquoi un seul quark. Comment un seul quark aurait-il pu être à l’origine de l’univers. Pourquoi pas « quark » mais pas un seul quark, car nous savons ce qu’est un quark, mais faire admettre que l’univers tout entier était contenu dans un seul quark, difficile et incongru de l’admettre. On m’a dit une fois « mais vous faites confusion entre un quark et le quark de l’origine de grande densité à l’origine de l’univers » (quelque chose comme ça). Mais dans ce cas il faut le mentionner et l’appeler autrement comme par exemple « le quark à la densité phénoménale » – autrement dit un quark dont on n’a pas encore vraiment déterminer la nature exacte et que la question reste en suspend. Qu’il soit un des quarks, dense d’une densité phénoménale, venu d’on ne sait où, mais un « quark phénoménal », là on pourrait envisager de comprendre toute la nucléosynthèse qui s’en suit: arrive le proton, l’atome d’hydrogène, puis vient s’additionner un neutron, dû au surnombre des protons, puis d’autres neutrons, puis le deutérium, le béryllium etc dans l’échelle de l’élaboration de la matière par l’abondance des éléments jusqu’aux 380,000 années du fond diffus de l’univers naissant et sortant de la soupe incandescente pour s’agglomérer vers des grumeaux et peu à peu au fur et à mesure de 9,3 milliards d’années vers la formation des galaxies, des nuages gazeux, les nébuleuses, les galaxies, les systèmes stellaires, les étoiles naissantes et agonisantes et les milliards de planètes – et la vie telle que nous la connaissons à 13,8 milliards d’années après le Big Bang; lorsque j’étais jeune je la croyais parfaite, mais quelle désillusion. Maintenant d’où provenait le quark à la densité phénoménale, s’est-il réalisé tout seul, provenait-il du multivers ou était-il la réminiscence d’un big Crunch, allez donc savoir.
Wladimir V




Hermès pour Ariane ?

2122014

La nouvelle « Ariane-6″ vient d’être approuvée à la réunion européenne avec l’ESA au Luxembourg aujourd’hui. Les boosters d’Ariane-5 sont plus longs et contiennent une quantité plus importante d’ergols poudre, que les quatre boosters d’Ariane-6. Les ingénieurs ont du opter pour quatre boosters qui guideront certainement mieux Ariane, mais jusqu’à quelle altitude et en combien de temps, 5 ou 6 minutes puis ils se détachent et retombent sur terre. Peut-être la puissance sera considérablement augmentée pour envoyer le deuxième étage et le vaisseau (habité ou cargo) dans l’espace vers 200 km d’altitude. Le deuxième étage plus léger pour envoyer le vaisseau ou/et ses satellites de l’orbite de transfert jusqu’à 36000km pour y rester en géostationnaire. Et si Hermès revenait, cela serait certainement une bonne chose, car il faut songer aux spationautes qui n’attendent que cela de la part de la grande organisation spatiale européenne. En tout cas on en saura plus bientôt et c’est avec grand intérêt qu’on suivra les nouvelles concernant Arian-6 qui sera opérationnelle dans la décennie. Dans ma petite conception, j’étais certain que les génies inventeraient quelque chose, toujours plus performant et toujours plus ingénieux. Bravo à l’ASE.

A quand de nouveau Hermès pour Ariane, c’est aussi une question qu’on devrait résoudre.

CosmoS Vingt et Un – prochain ouvrage de Wladimir Vostrikov




Philae ancrée sur la comète Churyumov-Guerasimenko surprendra encore plus par les données qu’elle a envoyées à sa base de l’ESA

13112014

C’est l’épopée de Rosetta et Philae qu’on peut découvrir sur les liens ci-dessous de l’Agence Spatiale Européenne, même si l’on a vu les émissions des journaux télévisés, ici les informations sont très détaillées.
Philae a rempli sa mission et s’est endormie jusqu’au prochain éblouissement par le Soleil, sa batterie est à plat et les capteurs solaires sont à l’ombre après l’incident de l’arrivée sur la comète Churyumov-Guerasimenko.

Les analyses des données que Philae a réussi a envoyer à sa base de l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne, prendront beaucoup de temps avant de surprendre le monde entier, peut-être encore plus que l’exploit lui-même réalisé après un voyage de plus de 600 milliards de km. Rosetta et Philae se trouvent à peu près à 500 milliards de km, mais le voyage a du prendre des trajectoires déviantes nécessaires aux effets de fronde.

Ce qu’on peut retenir, c’est que la jeunesse a été enthousiaste à suivre cette aventure, tous les enfants et les jeunes en sont restés émerveillés, cela a été comme un conte pour eux, mais aussi pour tous ceux qui ont connu l’épopée « Apollo » de la conquête de la Lune, à cet effet Buzz Aldrin a félicité l’ESA et ses équipes, comme je le fais également, félicitations à toutes les équipes qui ont travaillé depuis vingt ans à ce projet qui est devenu une réalisation qui marque l’histoire de la conquête de l’espace. Cette aventure stupéfiante, dont Monsieur Klim Churyumov (prononcer tch) avec sa collègue Valentina Guerassimenko ont été l’origine, grâce à leur découverte va amener les spécialistes vers des renouveaux scientifiques très attendus. Monsieur Churyumov a suivi à l’ESA le déroulement de l’atterrissage de Philae, presqu’en direct du fait des 28 minutes et 8 secondes qui séparent les radiotélécommunications. Il a dû être aux anges! C’est là aussi l’exploit des équipes de l’ESA la coordination des télécommandes en ayant présent à l’esprit le laps de temps d’émission à réception des radiométries électromagnétiques de ces 28 minutes, sans faille. J’ai entendu dire lors d’une émission télé que l’eau des comètes était apparue dans les 120 à 180 secondes après le big bang, ce n’est pas exacte semble-t-il, car l’oxygène serait apparu bien plus tard, c’est à dire après la « nucléosynthèse primordiale », le big bang n’a réussi à engendrer que des noyaux d’hydrogène et d’hélium et ce jusque dans la « mélasse » qui dure jusqu’à 380 000 années après le big bang. 2 atomes H pour un atome O ne formeront la molécule H2O que bien après le lithium, le béryllium, le bore, le carbone et même l’azote avec la nucléosynthèse avançant vers l’oxygène. Donc les comètes sont apparues après les étoiles, après des explosions en supernovae, naines blanches, naines noires et autres qui avaient provoqué l’arrivée de l’oxygène. Les poussières bizarres de la comète Churyumov-Gurassimenko vont certainement révéler des choses étonnantes, la glace provient peut-être d’il y huit à dix milliards d’années, ou de 4,5 milliards d’années comme notre système solaire.
Nous suivrons avec le plus grand intérêt les développements de l’ESA de cette aventure qui semble-t-il a marqué l’histoire.
Wladimir

http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/C_est_fait%21_Le_module_Philae_de_Rosetta_a_atterri

Epopée de Rosetta et Philae ce 12 novembre 2014




Le pape François a expliqué, ne pas se démultiplier comme des lapins

8112014

Explosion démographique, il faut prendre conscience comme le Pape François l’a expliqué aux Philippines. Ne pas se démultiplier comme des lapins !
Comment peut-on honnêtement dire que l’augmentation du taux de natalité soit une bonne chose pour un pays qui affiche une population telle que la densité au kilomètre carré s’élève à 115 habitants, alors qu’en Afrique ce taux de densité est pour les nombreux pays dont les ressortissants viennent en Europe ridiculement bas, en moyenne d’une trentaine d’habitants au kilomètre carré, parfois plus et parfois bien moins, atteignant 3 habitants au km2, mis à part les îles où les populations sont très condensées mais le nombre total d’habitants très faible. Bien entendu il faut considérer une géographie adaptée, Il est logique de penser que l’explosion démographique soit une bien mauvaise chose pour le monde. Bientôt viendra le temps, lorsque les familles de plus de trois enfants seront pénalisées au lieu d’être avantagées. C’est dans les pays en voie de développement qu’on favorise un grand nombre d’enfants pour l’avenir même des parents, ce qui est ridicule que des parents puissent penser d’abord à eux plutôt qu’à leurs enfants et aussi à autrui. Comme en Chine les lois intérieures de chaque pays devront appliquer la règle de deux enfants par couple et pas plus. Limitation des naissances sera une obligation et qu’on ne vienne pas nous nous enquiquiner avec des séries de films dans lesquelles « on lui a volé son bébé » ou le papa qui n’a plus besoin de travailler avec sa ribambelle de gamins ! Voilà ce que peut vous dire Léonard Templer qui en a assez de la bétise humaine.

MARS CONQUETE DECISIVE
La conquête de nouvelle planètes sera nécessaire pour fuir la Terre et son explosion démographique. Aussi prochainement dans « COSMOS VINGT et UN »




Fusées lanceurs spatiaux nouvelle génération

31102014

Les fusées, lanceurs doivent changer de technique ou plutôt les concepteurs doivent les adapter aux nouvelles exigences. Les exigences pour le futur seront la fiabilité d’abord ce que savent faire tous les pays développant la conquête de l’espace, du cosmos et- de nouvelles planètes ou plutôt les exoplanètes de notre galaxie. Les procédures doivent évoluer, les techniques évoluer vers l’imaginaire oser inventer de nouvelles conceptions. Etre inventif est un but auquel tendent tous ingénieurs. Ces ingénieurs doivent explorer toutes les améliorations et les innovations techniques et aérodynamiques aussi bien lors des procédures de lancements comme des procédures d’atterrissages selon les planètes en question. Terre gravité « 1″ – Mars gravité « 0,38″ – Lune gravité « 1/6″ etc. Des idées existent aussi bien pour les lanceurs que pour les atterrisseurs, il faut les développer. Bientôt des esquisses…




Lee Smolin et le « filet Hawking-stream »

20102014

Je suis particulièrement interloqué par les théories de Lee Smolin sur l’univers qui se fait et se défait, expansion, récession, rétraction – Big Bang et Big Crunch ou Big Rip (déchirure) et le domaine des branes continuels dans le domaine des multivers et aussi dans le quantique. Des trous noirs du plus petit au plus grand et/ou de l’expansion universelle à destruction universelle d’où ne ressort ni photon, ni une onde électromagnétique. Pourtant selon une récente lecture, une onde « Hawking » subsisterait au bout de l’anéantissement total, comme un léger filet, pas un filet au sens du filet à attraper les poissons, mais au sens d’un « courant » comme un cours d’eau (Stream). Si ce léger courant-filet est réel, ce serait celui qui contiendrait une sorte d’ADN universel organisant les big bang finissant en big Crunch. S’il n’y avait pas ce « filet » tortueux on pourrait conclure que les ondes métaphysiques s’annihileraient, mais avec ce mystérieux « filet Hawking stream » une contradiction pourrait toucher son auteur lorsqu’il avait affirmé avec assurance que « l’univers n’avait pas eu besoin de Dieu pour se réaliser », car dans son filet extrême émanant d’un big Crunch le plus gros des trous noirs qui soit, sévirait l’impossible. Des suppositions valent bien des contradictions et les recherches sont bien colossales.




Siding Spring et Météorites les plus récents

20102014

Je crois qu’il faut analyser tous les paramètres des météorites les plus récents, ne pas les laisser aux oubliettes. Celui qui est passé hier près de Mars à 135000 km c’est très beau, mais il n’y aurait eu aucun impact pour nous sur terre, à part une petite perturbation sur le sol de la planète rouge avec gros jet de poussière de la même couleur. Certes la poussière et le choc auraient pu endommager les instruments à sa surface et cela aurait été dommage, mais heureusement le météorite a frôlé Mars, le spectacle aurait été impressionnant si des terriens se trouvaient là à ce moment comme on peut l’imaginer par les images qu’on peut voir sur internet et celles qui seront mises à disposition les semaines à venir des sites qui nous intéressent; images réelles prises par les sondes martiennes et en orbite martienne. En fait la météorite « Siding Spring » est composée de gaz et de glace, de la consistance d’une meringue… elle aurait rajouter du méthane à Mars en très petite quantité.

Il faudrait s’intéresser à la grosse météorite du 17 février 2013 qui avait explosé au-dessus de la région de Tcheliabinsk, celle-là avait été impressionnante. Il faudrait aussi s’intéresser à la latitude particulière qui se situe souvent au nord du 40-ème parallèle.

Au-dessus du Roussillon se produisent des rentrées dans l’atmosphère de météorites et de bolides, il suffit de consulter les sites internet du Roussillon comme « météorites-66″ et autres pour constater que ces phénomènes se produisent et qu’ils sont spectaculaires comme celui que j’ai personnellement admiré au mois d’aout dernier, un bolide qui finissait sa course dans sa période ultime, une boule blanche comme un phare avec une traînée courte d’est au nord, un éclat et comme des débris d’étincelles continuant la course avec retombée sur la surface de la Terre. Ces phénomènes sont fréquents et selon ce qu’on peut lire ils se produisent sur ces latitudes au-dessus du 40-ème parallèle, dont Tcheliabinsk. Un ami m’a signalé que deux météorites ont parcouru le ciel du Roussillon la semaine passé, je vais essayer de retrouver l’événement c’était indiqué dans « l’Indépendant ».




Antonov-124 à Stuttgart dans Mars Conquête Décisive

18102014

an-124jpg-40afac63fb753490[1]Dans « Mars conquête décisive » un avion cargo russe, l’AN-124 charge quatre modules d’habitation qu’utiliseront les huit spationautes sur la planète rouge. L’avion vient de la base russe d’Oulianovsk, il atterrit sur l’aéroport de Stuttgart et repart le lendemain matin sur Cayenne. Les modules sont déchargés et livrés sur la base de Kourou pour être assemblés à bord de deux fusées cargo. Les caractéristiques de cet avion exceptionnel sont décrites dans ce chapitre, hauteur, longueur de la soute, poids, rayon d’action selon charges…

voir le lien: http://www.volga-dnepr.com/
plein de belles images et vidéo de l’An-124

mais aussi http://www.leseditionsdunet.fr/mars conquetedecisive
page 47 Deutsche Spacien Konstrurzion Gesselshaft a construit les quatre modules d’habitation qui abriteront les astronautes.




Une étrange lueur dans le ciel, c’était un bolide

29082014

Une étrange lueur dans le ciel d’été la nuit du 17 aout

C’était un « bolide » un météor qui s’était éparpillé en météorites.

Deux jours avant le spatonaute allemeand Gert avait décroché le « Cygnus » le ravitailleur que ISS avait précipité dans les couches denses de l’atmosphère terrestre, le 15 août dernier.

Entre la constellation de Cassiopée et Polaris à 65° degrés environ au-dessus de l’horizon des Pyrénées orientales, vers 23 heures, il y avait quelques nuages très éparses qui permettaient clairement de voir les étoiles. Soudain est apparue dans une éclaircie de l’espace sans nuage comme un phare très éblouissant, bien plus puissant que les phares des avions. Quelque chose qui vraisemblablement traçait sa route vers la Terre. Phare de trois secondes qui s’était éteint et qui a laissé une petite traînée formant un petit arc rouge qui aussi a disparu. J’ai longtemps pensé à ce que cela pouvait bien être. Il faut dire que je scrutais le ciel pour essayer d’apercevoir quelques « étoiles filantes » attardées, et j’en ai vues deux, mon petit fils Alexandre en a vue une aussi. Cette clarté éblouissante, étonnante d’intensité avait pu être un morceau de fusée ou autre débris en provenance de l’espace des engins envoyés par les hommes, mais en période du mois d’aout lors des perséides, je pense qu’il s’agissait d’une météorite assez exceptionnelle. Peut-être quelqu’un d’autre que moi l’a vue aussi, alors merci de prévenir un observatoire astronomique ou l’AFA, ainsi que moi-même, adresse e-mail :
Wladimir.vostrikov@sfr.fr




Un roman technique de science spatiale

1062014

Explosion démographique et
l’inévitable Conquête décisive de la planète Mars

Meilleures ventes

La NSEA est la nouvelle organisation internationale pour l’exploration spatiale. Les organisations américaine, européenne et russe – NASA, ESA et ROSCOSMOS ont travaillé d’une manière sciemment isolée, chacune chez elle, mais cela n’empêchait pas qu’elles aient eu des programmes en commun. L’organisation spatiale chinoise avec ses fusées « Longue Marche » et ses taïkonautes se tient encore plus éloignée des autres. Chacune ses prérogatives jalousement gardées, mais anciennement les espionnages et de nos jours les communications internet ont fait que toutes ces organisations n’avaient plus beaucoup de secrets techniques, sauf le « savoir-faire » national. La Chine garde en secret la composition de ses « ergols » mais le monde spécialisé sait qu’elle utilise des carburants semblables aux Etats Unis, l’Europe et la Russie, des « L », « LL » ou « SL », poudre hautement explosive ou gaz d’hydrogène, oxygène et autres, seuls les dosages restent secrets. La NSEA , « Nations Space Exploration Agreement » (Accord des Nations pour l’Exploration Spatiale) englobe seulement ceux qui maîtrisent et détiennent les hautes technologies d’exploration spatiales, les grandes organisations russes, américaines et européennes. La NSEA a changé complètement de nom et de méthodes. Des investissements nationaux et aussi des investissements basés sur l’actionnariat privé de grandes fortunes et des grandes sociétés composent son budget. Les moyens d’action sont libérés et la NSEA peut se lancer dans les projets les plus intrépides. La coopération entre USA, Russie et Europe ne tient plus du tout compte des différents politiques ni des conceptions nationalistes, philosophiques et religieuses. Cette nouvelle communauté scientifique œuvre pour l’avenir de l’humanité. Seuls la conquête spatiale compte, après Mars – les exoplanètes. Une nouvelle conception planétaire envahit les peuples intrépides avec cette idée constante de la conquête de nouvelles planètes habitables, car sur terre l’explosion démographique rend claustrophobe, ce qui entraîne famines, pollutions et troubles. Cet état de choses peut inévitablement aboutir d’abord à des émeutes et ensuite à des guerres d’abord éloignées des pays occidentaux pour ensuite envahir notre planète en conflit nucléaire.
MARS CONQUÊTE DECISIVE
LES EDITIONS DU NET




Les ondes et les champs gravitationnels et Mordehaï Milgrom

7052014

Je trouve de très bons initiés à l’astrophysique sur internet, qui savent de quoi ils parlent. Ils emploient toutes les terminologies scientifiques surtout celles auxquelles on ne se réfère pas immédiatement, ils rappellent des détails des champs gravitationnels et de leur lieu de prédilection d’activité spécifique, de ce qui les compose, radiations, ondes diverses, rayons gamma, neutrinos, lentilles cosmologiques de jauge des supernovæ, des particules élémentaires, des photons et des limites diverses, de la relativité restreinte d’Einstein à la relativité générale, des notions d’expansion universelle, de ce moment d’une fraction de seconde de l’instant inflationnaire suite à l’entité initiale – de cet instant très précis dont parlent les chercheurs américains de l’université de Harvard depuis quelques semaines – ils auraient déterminé les toutes premières « ondes gravitationnelles » et ce à partir du télescope de l’Antartique spécialement installé là pour des raisons de pureté absolue du ciel. Déjà en 2009 des échanges de commentaires se faisaient sur des blogs qui prévoyaient les découvertes de maintenant à partir du WMAP (Wilkinson microwave anisitropy probe) et par la suite du satellite Planck de l’ESA. Matière sombre et énergie sombre sont discutées et mises en équations, à cet effet il ne serait pas inutile de se référer à « Mordehaï Milgrom » sur sa théorie des champs gravitationnels très différents selon les galaxies, ce qui fluctuerait énormément les lois newtoniennes sur la gravitation « universelle ». Mordehaï Milgrom a bel et bien déterminé son équation flottante pour chaque galaxie, ce qui annihilerait la matière sombre intermédiaire et diminuerait la très influente « énergie sombre ».

Quel dommage d’un autre coté que quelques amateurs du domaine spatial, qui sont passionnés par la cosmologie ne soient pas tolérants mais critiques véhéments. Leur façon de mépriser d’autres amateurs les font éloignés de la sympathie qu’on pourrait leur prêter lorsqu’on peut lire l’un d’eux qui critique un collègue en disant « qu’il ne touche pas une bille dans le domaine du cosmos » – dans un blog en relation avec le domaine en question.
Wladimir Vostrikov







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus