enormous hidden oceans in cosmos

27092018

It seems it makes sense but, let’s wait for the explanation process. What is commonly explained is that 380,000 years after the big bang, a ionic mass was stagnating of hydrogen which suddenly after this famous period of ionic soup of stagnation bursted at light speed in all directions, and electrons found their place around each hydrogen atom. Overabundant « neutrons » created new protons creating new enriched atoms as helium, lithium, beryllium, carbon, azote and oxygen and so on… the simpliest atoms created stars, but the rest of atoms together with exploded stars, attracted each other and gathered towards next matter, roughly (acretion).

The simpliest basic atom and the most numerous is « hydrogen » gathered and mixed with another gas atom, oxygen in enormous quantities in cosmos – some numerous atoms created solid matter as silicium etc, but other mixed naturally together creating : H2O in enormous quantities, certainly creating « the hidden Ocean » found recently in the universe.
Wladimir




« Mars » toujours splendide, comme un phare plein Sud

25092018

De chez moi le 24 septembre.
Mars toujours splendide le soir en regardant plein sud. Hier soir elle se trouvait entre 25° et 30° à l’ouest de la Lune. La Lune retarde chaque jour de quelques douze degrés, une heure, mais parcourt inexorablement le ciel pour se coucher de plus en plus tard pour se lever bientôt très tôt le matin et continuer son intervalle vieux de près de quatre milliards d’années. Le 21 septembre Mars se trouvait entre 8° et 10° de la Lune. En regardant ce spectacle chaque soir lorsque le ciel est dégagé l’on constate ce que nous apprend la discipline astronomique. Lorsque l’on regarde le ciel la nuit, sans les éphémérides aucune étoile ne pourrait porter un nom – avant c’était le bouche à oreille mais pour les nébuleuses et les étoiles des galaxies éloignées c’est un numéro spécifique des divers catalogues dont Messier qui les situe dans l’univers. Le matin lorsqu’il fait beau, il est intéressant de constater le décalage du Soleil chaque jour de plus en plus vers l’Est, c’est flagrant surtout après l’équinoxe de mon anniversaire.

Le 25 septembre,
Hier soir c’était « plein sud » un phare orange qui s’éloigne mais reste encore très brillant, d’une magnitude importante. Mars s’éloigne à raison d’environ 1,050,000 kilomètres chaque jour – donc déjà 58,800,000 km nous séparent de la distance la plus courte entre Mars et la Terre, il faut encore en profiter comme en 2016 jusqu’à son éloignement qui ne la rendra plus vedette de l’année.

A5 Lire a e-tiolles 2018




Mars puis Saturne près de la Lune

16092018

Hier soir le 17 septembre, encore un spectacle dans le ciel du sud,
La Lune gibbeuse avait pour compagne éphémère, comme cela arrive de temps en temps Saturne, un peu plus au sud et en-dessous à moins d’un bout de doigt tendu… et ce matin du 18 encore « Orion » et toute la suite la plus prestigieuse du ciel matinal.

IMG_20180917_204153[1]

ça c’était le 15 septembre:
Lune gibbeuse croissante complètement à l’ouest et Mars au sud-est encore splendide. Je regarderai ce soir Mars doit rattraper peu à peu la Lune vers le 19 septembre elle seront distantes de l’épaisseur de votre pouce – soit 5° degrés environ, mais en attendant demain soir le 17 septembre ça sera encore intéressant Saturne sera à 1°5 en-dessous de la Lune et la ballet continue jusqu’en novembre avec de nouveau Saturne puis Jupiter avec les étoiles qu’on peut facilement repérer comme dans le Sagittaire et comme Antarès dans le Scorpion. S’il y aura des nuages je regarderai les parhélies.

Jpeg




Cliquer sur le lien ci-dessous pour découvrir la nuit des étoiles août 2016 par Wladimir

26102016

S’il n’y a pas grand chose à lire en ce moment, cliquez donc sur le lien de mes amis du sud, le RERS d’Elne.
Wladimir y présente « la nuit des étoiles » en toute simplicité, en short – la chaleur était écrasante !

http://rers-elne66.over-blog.com/2016/08/nuit-des-etoiles-du-rers.html




Le ciel est merveilleux ces nuits et Jupiter resplendissante

15022016

On parle plus du ciel d’été que du ciel de nuit d’hiver bien souvent. Il faut regarder le ciel en hiver surtout ces jours derniers et les prochains, c’est extraordinaire. A la fin de l’été dernier, j’avais aperçu à l’Est un spectacle à « tomber par terre ». La constellation du Cygne se présentait face à moi dans le cadre de ma fenêtre. J’avais pu admirer le « Cygne » dans toute sa splendeur avec la tête « Deneb » qui se pavanait. Hier, vers 22 heure trente, c’était à « Orion » de m’éblouir, avec « Bételgeuse » l’épaule en haut à gauche et « Rigel » en bas à droite, sans omettre le fameux « Baudrier » avec les trois rois, penché au milieu. Au-dessus « Castor » avec dans son prolongement « Capella » resplendissante et « Pollux » dans les « Gémeaux » faisant lui, le triangle isocèle avec « Procyon » d’un côté et « Bételgeuse » de l’autre. Encore un spectacle après les nuits noires au ciel couvert de nuages pluvieux. S’ajoute à tout cela la Lune gibbeuse finissant son premier quartier pour devenir « pleine Lune » le 22 février. Je crois qu’il sera possible de revoir ce spectacle encore ce mercredi soir et s’il continue à faire beau la nuit, les nuits suivantes aussi, sachant que tous les objets célestes se déplacent tout de même un peu. La constellation « Orion » est celle du grand chasseur n’ayant même pas peur, dans la mythologie grecque d’affronter le « Scorpion » que les dieux ont dû éloigné de l’autre côté de l’univers pour que l’affrontement n’ait pas lieu.

Bonnes nuits à ceux qui auront le courage de mettre le nez dehors malgré le froid, cela en vaut la peine.
Wladimir







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus