Librairies prix dégressifs SF

9042018

http://www.lulu.com/shop/wladimir-vostrikov/nsea-allers-et-retours-spatiaux/paperback/product-23486021.htmlNSEA ALLERS et RETOURS SPATIAUX

VOYAGES SPATIAUX ET AVENTURES TERRESTRES

quantity discount above 100 pcs

http://www.lulu.com/shop/wladimir-vostrikov/nsea-allers-et-retours-spatiaux/paperback/product-23486021.html




conquête spatiale contemporaine MARS

9012018

Chez nous, (auteur, éditeur et personnages du livre d’aventure) On ne trimbale pas de sexualité impudique – Nous sommes en dehors de tout vice.
Si vous voulez lire une véritable aventure terrestre et spatiale, saine et réaliste, ce livre est pour vous. Un puritain l’aurait écrit? Non quelqu’un qui respecte la dignité des femmes et des hommes. Comme chez Tintin !
Courage et ingéniosité technique et spatiale.

LYS EDITIONS AMATTEIS
Editeur spécialisé dans les ouvrages richement illustrés sur les villes, villages et hameaux de l’Île de France, Seine et Marne et Essonne
« Lys Editions Amatteis » regroupe de nombreuses publications sur de nombreux sujets, cartes postales, marques-pages, affiches, etc.

« LYS EDITIONS AMATTEIS »

dernier ouvrage « NSEA Allers et retours spatiaux
aux Editions « Lys Editions Amatteis »

cliquer ci-dessous:
http://77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux




MARS aurait pu être conquise en été 2018

22122017

Cette année, vivez la conquête de la planète rouge avec:
NSEA ALLERS et RETOURS SPATIAUX

La fusée resterait en orbite et son vaisseau arriverait fin juillet sur la planète MARS. Oui, cet été lors de l’opposition, l’une des plus favorables.

2018 est une année exceptionnelle dans nos relations avec la planète MARS, notre voisine la plus proche dans notre système solaire.

Si on devait se lancer à la conquête de Mars, ce serait maintenant ! Du fait de l’opposition de cet été, mais dans le livre, il y a eu des départs déjà en 2013 et 2015… Un gros stock de matériel est déjà sur Mars.

On devait embarquer dans le vaisseau spatial aux environs du 20 janvier 2018 – c’est à cette date qu’il eut fallu allumer les boosters et faire décoller la très grosse fusée type SLS ou Proton. La planète rouge sera resplendissante tout au long de l’année 2018, l’année de son opposition une des plus favorable, le 27 juillet exactement.
Wladimir

NSEA ALLERS et RETOURS SPATIAUX
Lys Editions Amatteis

On peut commander en tapant le titre
soit chez le distributeur, soit : vladex@sfr.fr chèque 22.50 euros plus frais d’envoi 3,50 euros




La particule spirituelle, parmi les particules élémentaires

11112016

ireszLe dernier ouvrage de Wladimir
« La particule spirituelle »

Commander chez:

http:www//leseditionsdunet.fr

http://www.leseditionsdunet.com/4760-6524-small/-wladimir-vostrikov.jpg

Accueil>CULTURE ET SOCIÉTÉS>SCIENCES HUMAINES> La particule spirituelle –

La particule spirituelle
de Wladimir Vostrikov
Résumé
Il y a les croyances, les légendes et aussi la science. On peut être croyant ou non, des questions se poseront toujours auxquelles l’on essaie de répondre et pour lesquelles des repères sont nécessaires, soit dans l’histoire, soit dans l’étude comme une sorte de révision de ce qu’on nous a inculqué et aussi à notre époque développée, dans tous les domaines scientifiques. Les physiciens, les chimistes, les astrophysiciens et les scientifiques en général ont abouti à des découvertes insoupçonnées il y a encore quelques décennies. Oui, l’être humain doté d’un cerveau investigateur et curieux il veut creuser les mystères, aller au bout de ses questionnements. La Science découvrira-t-elle un jour « la particule spirituelle » ? C’est l’objet de cet ouvrage dans lequel l’homme, les animaux et tout ce qui nous entoure sur Terre comme dans le cosmos, nous interpelle.
Auteur
Wladimir Vostrikov a publié quelques ouvrages aux Editions du Net. Passionné par la Science, il l’est d’astrophysique et d’astronomie. Son expérience professionnelle s’est réalisée dans le domaine des transports internationaux aériens et maritimes aussi bien aux Nations Unies que dans des compagnies privées.
Discipline : sciences-humaines
Parution : 23-01-2017
Auteur : Wladimir Vostrikov
ISBN: 978-2-312-05002-7
Format : 150×230 mm
Nombre de pages : 114
Série / Collection : Les Editions du Net

La particule spirituelle,  parmi les particules élémentaires dans Animaux respect et sauvegarde -wladimir-vostrikov




Ondes gravitationnelles

13092016

En septembre 2016, je n’avais pas pu assister à une conférence dont l’annonce avait éveillé ma curiosité. Les ondes gravitationnelles. Et en fin de compte je me suis dis que c’était une bonne chose car l’ayant ratée, je pourrais développer ma propre compréhension de ce vaste sujet, d’essayer de comprendre à ma façon et comparer par la suite à ce qu’écrivent les astrophysiciens là-dessus. Je sais c’est une approche prétentieuse, mais elle m’est personnellement intéressante car je me pose des questions sur ce sujet à la mode depuis quelque temps. Bien entendu le grand Albert Einstein a mis le feu aux poudres stagnantes d’une réalité intemporelle, il a écrit ses équations et en se retournant pour la photo devant son tableau noir, il a les yeux tout ronds qui nous fixent et nous transpercent à l’infini. Pour lui c’est d’une telle évidence que tout son corps est équation. A cet instant, il a touché le secret de l’infini, de l’espace qu’il croyait stagnant de 1905 à 1912 dans sa jeunesse par une complexité mathématique jamais soupçonnée – celle d’une équation longue dans laquelle chaque signe correspond déjà à une équation concrète résolue, dont la résultante est la découverte d’une simple réalité. La courbure de « l’espace-temps ». Cette conception passe par d’innombrables stades comme le flux d’un circuit électronique pour aboutir à un résultat inévitable, nécessaire indiscutable. Les ondes gravitationnelles sont les fluctuations de la géométrie spatiale, les nœuds quantiques, les nœuds cosmiques sont les carrefours d’une toile des forces qui s’affrontent. Ce sont ces forces qui créent un canevas d’ondes gravitationnelles qui courbent l’espace et le temps. Si l’on se pose la question d’imaginer quelles sont les forces les plus puissantes dans le cosmos, on peut imaginer une évolution de la force primordiale, celle du Big Bang qui a enchainé une force d’une croissance constante qui s’est complexifiée de différentes manières. D’abord l’expansion universelle tout azimut, explosions sur explosions, déflagrations sur déflagrations d’abord de la mélasse primordiale d’électrons puis de neu-trons, d’hydrogène et de lithium de matière et d’anti-matière créant le champs de Higgs et une expansion exponentielle réalisant les premières étoiles et toute la suite – cette force est l’énergie sombre, elle ne s’arrête pas et fonce à la vitesse de la lumière. Elle rencontre non pas des obstacles mais des entités qui lui sont familières puisque c’est elle qui a contribué à leur réalisation telles que les superamas galactiques, les galaxies, les étoiles, les étoiles doubles, les étoiles et leur système stellaire, les planètes, les comètes, les nébuleuses de gaz et de silicates. Cette force est croissante, du moins jusqu’à nos connaissances humaines actuelles et nos observations. Car une époque universelle peut contraindre le cosmos à se rétracter. La force exponentielle cosmique ren-contre autre chose, quelque chose d’invisible, c’est la gravité des systèmes galactiques et stellaires. Les entités les plus massives attirent les moins mas-sives. Le cosmos étant le vide absolu, toutes les forces sont en action par le simple fait que leur masse existe, celle de la matière accrétée. Une autre force, celle de Stephen Hawking est celle des trous noirs. En effet les systèmes s’usent, se lassent dans l’univers leurs forces intrinsèques diminuent et si survient une grosse étoile en fin de vie géante rouge devenue étoile à neutrons après avoir explosée en supernovae, elle attire tout son entourage comme pour le rendre au Big Bang. Pour l’instant les scientifiques ne savent pas du tout ce qui sort par le bout de son « entonnoir », un éblouissement certes, mais on ne peut en connaître la nature. Les forces du cosmos vivant sont déjà confrontées entre-elles mais elles font aussi face aux forces anéantissantes des trous noirs. Une balle sur une toile forme un creux sur la toile car elle est attirée par l’attraction terrestre vers le bas, comme la constellation du Sagittaire semble être attirée par le trou noir de notre galaxie. C’est une force indéniable mais il y a d’autres forces. Ces autres forces sont les forces gravitationnelles de tous les objets du cosmos. Les superamas subissent et créent des forces d’attraction et de répulsion envers d’autres superamas et entre-elles foisonne l’énergie noire ou sombre. Les superamas contien-nent des amas à l’intérieur desquels se confrontent les forces d’attraction entre les systèmes stellaires à l’intérieur desquels se confrontent les forces gravitationnelles des astres, étoiles, planètes, comètes, nébuleuses de gaz et de poussières de silicates. Une force perturbe tout l’équilibre et des catastrophes cosmiques se produisent ; cette force nouvelle qu’on n’arrive pas à déterminer est « la matière sombre ». On sait qu’elle existe puisqu’elle attire des astres sans qu’on en détermine l’origine visible, il ne s’agit pas d’un autre astre plus massif à moins qu’il soit invisible, donc « matière sombre ». Toutes les forces confrontées forment un réseau imperceptible à l’observation classique. Toutes les forces confrontées forment des ondes gravitationnelles et qui déforment l’espace-temps. Cette déformation doit avoir un impact concret sur tous les éléments universels, même la psyché. Faut-il s’en méfier ? Je ne sais pas, mais on sait qu’elles existent ces ondes gravitationnelles.




Ondes mystérieuses de la pensée

29052016

Des ondes mystérieuses sont communes à tous les êtres. Ce sont des ondes électromagnétiques émises constamment par notre corps et notre cerveau qui est une véritable station radio émettrice basses fréquences à batterie chimique. J’ai eu la curiosité d’essayer de comprendre la raison pour laquelle j’étais persuadé que les ondes de notre cerveau étaient selon moi « éternelles ». Je pensais qu’elles partent constamment dans le cosmos et y évoluent d’une manière éternelle, comme la lumière, les photons. J’ai consigné ces impressions qui me semblent logiques dans un petit ouvrage que j’ai appelé « Conceptions cosmologiques ». Je pense avoir eu raison de le faire car j’avais voulu m’abstenir de faire des recherches parmi savants et philosophes et de travailler ce sujet par moi-même pour voir ce que j’allais découvrir. Après le début des années 2000, je me suis intéressé à ce qu’écrivaient les philosophes et il y en a quelques-uns et aussi ce qu’en pensent les savants, notamment les astrophysiciens. J’ai fait une découverte incroyable lorsque j’ai lu un ouvrage dont l’auteur évoque l’énergie qui nous entoure et aussi celle contenue à l’intérieur de notre corps; pour moi je n’exclus jamais celle des animaux, puisque nous en sommes aussi, bien qu’au stade le plus évolué. Un jour j’avais lu que si l’on comparait le noyau d’un atome avec proton et neutron à une balle de ping-pong, son électron se trouverait à même échelle à une distance d’un kilomètre. Entre le noyau et l’électron, c’est le vide – rien. Si l’on retirait ce vide de tous les atomes de la Terre, celle-ci se retrouverait pas plus grande que Paris. Mais ce vide est aussi une incroyable énergie. Cette énergie est éternelle et infinie. L’énergie des morts est dans le cosmos et y évolue selon des voies mystérieuses. Je découvre sans avoir lu ces affirmations que c’est exactement ce que je décrivais dans « Conceptions cosmologiques ». Cette énergie est ondes, cette énergie est vibrations.
Quelques lectures m’ont fait découvrir Nikola Tesla. Personnage moins connu qu’Edison mais qui avait été génial avec ses découvertes et les applications qu’on lui avait demandé de suspendre. Un jour il fait venir son neveu Savo d’Europe. Nikola Tesla travaille pratiquement seul dans son laboratoire dans les environs de New-York. Il demande à son neveu qui s’y connaissait bien dans la conduite automobile, de conduire sa belle voiture qu’il avait transformée « à sa manière », Tesla était assis à la place passager. La ville était Buffalo non loin de Niagara Falls. C’était dans les années trente, époque de quelques voitures et camions électriques dont l’autonomie ne dépassait pas les 70km. Nikola Tesla dans sa belle voiture conduite par Savo fait des pointes de plus de 140 km/heure. Ils roulent longtemps, puis s’arrêtent et reprennent les essais pendant plusieurs journées. Lorsqu’ils s’arrêtent en ville, des passants viennent les voir et leur demandent: « Comment se fait-il qu’on entende pas le moteur? Et pourquoi il n’y a pas de tuyau d’échappement, et pourquoi il n’y a pas de fumée? – Savo qui baragouinait l’anglais à peine faisait geste qu’il ne savait pas, quant à Nikola Tesla, il finit par dire simplement : »Il n’y a pas de moteur » (Il voulait dire moteur à explosion, car il y avait bien un moteur, mais électrique d’un mètre sur soixante centimètres). Lorsque les constructeurs automobiles lui avaient demandé comment ça se passait pour l’électricité, quelles étaient les batteries, etc. Tesla avait répondu: « L’électricité est captée à partir de l’énergie cosmique de l’ionosphère et cette énergie est infinie et puis elle se trouve partout autour de nous, gratuite ». La tour de Tesla et ses capteurs avec tubes cathodiques encastrés dans la belle voiture, tout cela fût stoppé par les puissants constructeurs. Nikola Tesla continua à travailler seul dans son laboratoire et sa notoriété avait subitement baissé et on disait même que les extraterrestres étaient derrière tout cela. Avant sa mort en 1943 il disait être persuadé que les ondes du cerveau sont éternelles.

Voir « Conceptions cosmologiques » Les Editions du Net

Click on !: http://www.leseditionsdunet.com/search.php?search_query=wladimir+vostrikov




Le ciel est merveilleux ces nuits et Jupiter resplendissante

15022016

On parle plus du ciel d’été que du ciel de nuit d’hiver bien souvent. Il faut regarder le ciel en hiver surtout ces jours derniers et les prochains, c’est extraordinaire. A la fin de l’été dernier, j’avais aperçu à l’Est un spectacle à « tomber par terre ». La constellation du Cygne se présentait face à moi dans le cadre de ma fenêtre. J’avais pu admirer le « Cygne » dans toute sa splendeur avec la tête « Deneb » qui se pavanait. Hier, vers 22 heure trente, c’était à « Orion » de m’éblouir, avec « Bételgeuse » l’épaule en haut à gauche et « Rigel » en bas à droite, sans omettre le fameux « Baudrier » avec les trois rois, penché au milieu. Au-dessus « Castor » avec dans son prolongement « Capella » resplendissante et « Pollux » dans les « Gémeaux » faisant lui, le triangle isocèle avec « Procyon » d’un côté et « Bételgeuse » de l’autre. Encore un spectacle après les nuits noires au ciel couvert de nuages pluvieux. S’ajoute à tout cela la Lune gibbeuse finissant son premier quartier pour devenir « pleine Lune » le 22 février. Je crois qu’il sera possible de revoir ce spectacle encore ce mercredi soir et s’il continue à faire beau la nuit, les nuits suivantes aussi, sachant que tous les objets célestes se déplacent tout de même un peu. La constellation « Orion » est celle du grand chasseur n’ayant même pas peur, dans la mythologie grecque d’affronter le « Scorpion » que les dieux ont dû éloigné de l’autre côté de l’univers pour que l’affrontement n’ait pas lieu.

Bonnes nuits à ceux qui auront le courage de mettre le nez dehors malgré le froid, cela en vaut la peine.
Wladimir




La grande déchirure de l’Univers et composition de l’univers

20012016

La grande déchirure que subira l’Univers dans quelques milliards d’années, comme l’indique mon magazine préféré « Ciel et espace » « Big Crunch » à la fin de l’expansion universelle qui pourrait se produire bien avant des dizaines de milliards d’années, étant donné qu’on ne sait rien sur « l’énergie sombre » et sur ce qu’elle peut encore transformer pour tout annihiler jusqu’aux atomes.

Face à « la matière sombre » Modehai Milgrom maintient toujours sa position sauf qu’il atténue la force de la théorie « Mond » entre les amas galactiques, il faut dit-il ajouter à « Mond » un peu de matière sombre, à laquelle il n’est pas favorable, il ajouterait la part de « neutrinos » qui composent 0,5% du cosmos. Il semblerait que les neutrinos ayant une trop petite masse et étant répandus dans tous les recoins de l’univers ne pourraient pas logiquement peser dans cette balance. Mais d’autres chiffres ont évolués dans la composition de l’univers. En 2010 on certifiait que l’univers était composé de 72% d’énergie sombre, 23% de matière sombre, 4,6%¨d’atomes et de 0,4% d’inconnu, sachant que « matière sombre » et « énergie sombre » était déjà inconnus.De nos jours les chiffres ont un peu changés, « matière sombre » 4,5%, « énergie sombre » 68%, atomes regroupant galaxies, étoiles, planètes, 4,5% et neutrinos inexistant à 380,000 années après le big bang de l’ordre de 0,5% ce qui devrait plaire à Mordehai Milgrom.
Wladimir




Fait pas beau pour les Géminides

10122015

Tous les cieux sont beaux, absolument tous lorsque la voûte céleste est visible au-dessus de soi. Le jour on peut deviner le temps qu’il fera jusqu’au soir ou simplement constater qu’il pleut, qu’il vente ou qu’il neige, mais la nuit, si le ciel est découvert c’est la magie naturelle qui s’opère avec les étoiles, les planètes, les constellations qu’on tente de localiser, les météorites. Justement les nuits du 11 au 14 décembre, si vous vous levez tôt pour aller au travail, si vous allez vers la gare prendre le train ou vous engouffrer dans une bouche de métro, ou si vous êtes obligé de prendre votre voiture – prenez quelques secondes et arrêtez-vous. Regardez le ciel vers le Nord, si le ciel est découvert ce qui est souvent le cas le matin même après une journée pluvieuse, fixez votre regard pendant ces quelques instants qui vous éloigneront de tous vos soucis et écarteront les problèmes, vers le Nord entre cinq heures et sept heures du matin. Si le ciel est clair dépourvu de nuages, la Lune ne devrait pas gêner, vous pourrez admirer une des plus grosses pluies de l’année, une pluie d’astéroïdes avec un radiant provenant de la constellation des Gémeaux. Ce sont les « Géminides ». Ces quelques instants risquent de vous mettre en retard, car on peut se prendre au jeu, mais ce n’est pas grâve car ce sera un sujet d’actualité en provenance de l’univers que vous pourrez raconter à votre entourage toute la journée et les jours suivants.

Wladimir




NSEA allers et retours spatiaux – New-York, Nietzsche, pont de Brooklin, clochard, Armée du Salut dans le Bronx

29112015

New-York, Nietzsche, pont de Brooklin, clochard, Armée du Salut dans le Bronx.

Vous voulez un extrait de NSEA Allers et Retours spatiaux: cliquer sur:

http://77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux


Voilà qu’Orson s’y met aussi car après un bon repas terminé par le champagne toutes les langues se délient :
- Nous sommes tous d’accord Hans et Arnaud. Dans la vie courante nous travaillons sur du tangible et du concret, quant aux rêves, personnes ne peut s’immiscer dans notre intimité. L’autre jour j’avais rêvé que j’étais clochard et que je dormais sous les arcades du pont de Brooklin, et que la nuit, des bénévoles de l’Armée du Salut, la «Salvation Army» étaient venus me chercher pour m’emmener dans leur centre du Bronx. Je m’étais réveillé brusquement en hurlant et ma femme s’était mise à me consoler : « What’s the matter darling ? Oh you had a nightmare, I see !» M’avait-elle dit et je lui avais répondu, « yes honey, again a nightmare ». Oui chérie, encore un cauchemar, toujours le même, le bien contre le mal, le faible face au puissant. Et elle m’a rétorqué « Oh darling, mais c’est toi le puissant et tu fais le bien ! ». Avant de me rendormir je lui avais répondu : « et si j’étais le faible et que je faisais le mal – ou que j’étais le puissant et que je faisais le mal – ou que j’étais le faible et que je faisais le bien – ou que j’étais le riche, le puissant et que je faisais le bien… ou le mal. Elle s’était rendormie en me disant, « Dès demain, tu arrêtes de lire ton Nietzsche ».

Il n’y a pas qu’aventure spatiale et fusées…







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus