Mars, Lune et civilisation extraterrestre

18102018

le matin vers six heures c’est Orion qu’il faut regarder avec toutes les étoiles qui composent la plus belle constellation: Bételgeuse, Bellatrix, Aldebaran du Taureau, Capella, Castor et Pollux, Procyon du Petit Chien, le Baudrier d’Orion, l’épée, Rigel à droite l’épaule, Sirius à gauche… Même dans la région parisienne la vue est parfaite. De la beauté dans le ciel sans nuage, à l’infini.

Va mon amie, va, la Lune se lève,
va mon amie va, la Lune s’en va…

Mars à 15° de la Lune le 19 octobre au soir – matin toujours aussi beau, tant que le ciel ne se couvre de nuages.

Jusqu’à ce début de siècle déjà bien avancé, certaines personnes pensent que la Lune a été visitée bien avant l’épopée « Apollo » et que des infrastructures y sont implantées, alors que Mars une civilisation d’humanoïdes s’organise comme des fourmis car leur cerveau serait déconnecté annihilant sentiment, compassion et sexualité. Toute « l’organisation contrôlée et dirigée » par un groupe dont on doit se méfier sur terre. Reste à savoir qui est-il, qui sont-ils, parmi les humains invisibles et insoupçonnables… selon des livres étranges. Et les humains eux-mêmes ne sont-ils pas étranges.




« Mars » toujours splendide, comme un phare plein Sud

25092018

De chez moi le 24 septembre.
Mars toujours splendide le soir en regardant plein sud. Hier soir elle se trouvait entre 25° et 30° à l’ouest de la Lune. La Lune retarde chaque jour de quelques douze degrés, une heure, mais parcourt inexorablement le ciel pour se coucher de plus en plus tard pour se lever bientôt très tôt le matin et continuer son intervalle vieux de près de quatre milliards d’années. Le 21 septembre Mars se trouvait entre 8° et 10° de la Lune. En regardant ce spectacle chaque soir lorsque le ciel est dégagé l’on constate ce que nous apprend la discipline astronomique. Lorsque l’on regarde le ciel la nuit, sans les éphémérides aucune étoile ne pourrait porter un nom – avant c’était le bouche à oreille mais pour les nébuleuses et les étoiles des galaxies éloignées c’est un numéro spécifique des divers catalogues dont Messier qui les situe dans l’univers. Le matin lorsqu’il fait beau, il est intéressant de constater le décalage du Soleil chaque jour de plus en plus vers l’Est, c’est flagrant surtout après l’équinoxe de mon anniversaire.

Le 25 septembre,
Hier soir c’était « plein sud » un phare orange qui s’éloigne mais reste encore très brillant, d’une magnitude importante. Mars s’éloigne à raison d’environ 1,050,000 kilomètres chaque jour – donc déjà 58,800,000 km nous séparent de la distance la plus courte entre Mars et la Terre, il faut encore en profiter comme en 2016 jusqu’à son éloignement qui ne la rendra plus vedette de l’année.

A5 Lire a e-tiolles 2018




Mars puis Saturne près de la Lune

16092018

Hier soir le 17 septembre, encore un spectacle dans le ciel du sud,
La Lune gibbeuse avait pour compagne éphémère, comme cela arrive de temps en temps Saturne, un peu plus au sud et en-dessous à moins d’un bout de doigt tendu… et ce matin du 18 encore « Orion » et toute la suite la plus prestigieuse du ciel matinal.

IMG_20180917_204153[1]

ça c’était le 15 septembre:
Lune gibbeuse croissante complètement à l’ouest et Mars au sud-est encore splendide. Je regarderai ce soir Mars doit rattraper peu à peu la Lune vers le 19 septembre elle seront distantes de l’épaisseur de votre pouce – soit 5° degrés environ, mais en attendant demain soir le 17 septembre ça sera encore intéressant Saturne sera à 1°5 en-dessous de la Lune et la ballet continue jusqu’en novembre avec de nouveau Saturne puis Jupiter avec les étoiles qu’on peut facilement repérer comme dans le Sagittaire et comme Antarès dans le Scorpion. S’il y aura des nuages je regarderai les parhélies.

Jpeg




« Orion » est encore visible dès 21h30 plein sud

5032018

« Orion » disparaîtra d’ici un mois

Ouais faites gaffe les gars « Orion » la plus belle des constellations est encore visible quand il fait beau en début de nuit, ciel dégagé comme hier, chaque soir plein sud, mais elle s’éloigne progressivement vers le sud-ouest. Bientôt d’ici fin avril au coucher du Soleil, on ne la verra plus, jusqu’au mois de septembre, lorsqu’on pourra la revoir mais très tôt le matin. Tout bouge. Il s’agit de notre longitude de 2°4 – lat 48° en Île de France et (42° pour Elne et Argelès). Pour les pays plus à l’ouest et l’océan Atlantique Orion a disparu et à l’est elle est visible mais pour s’estomper plus tard.
* Capella
* Pollux et Castor (dans le Gémeaux)

* Procyon * Aldébaran

* Bételgeuse * Bellatrix
Le Baudrier (3 étoiles)
la nébuleuse M42
L’épée
* Saiph * Rigel
* Sirius
Pour les Grecques c’était « le Guerrier », sauf qu’ils devaient s’imaginer la tête. Au-dessus à gauche c’est Procyon et au-delà de l’écliptique Pollux et Castor dans « les Gémeaux », bien en-dessous sur la gauche la plus brillante des étoiles visibles de Terre « Sirius ». Au-dessus de Bellatrix, Aldébaran
et si l’on trace comme un triangle équilatéral entre Aldébaran et Castor, c’est sur Capella qu’on tombe – Capella qui se trouve à gauche de la constellation de Persée. Que de très belles étoiles impressionnantes. Orion est selon les astronomes une « nurserie » car des étoiles y naissent.







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus