au Salon d’Etampes-Mondésir BD et livre d’Aviation

2062018

Bonne sortie sur l’aérodrome d’Etampes-Mondésir au Salon de la BD et livre d’aviation, » />Photo-0117Photo-0119 aux dessinateurs, concepteurs talentueux, des artistes qui par leur art racontent des histoires prenantes avec des détails incroyables et de belles couleurs appropriées – leur sujet principal « l’aviation » sur l’aérodrome d’Etampes-Mondésir où Blériot a laissé des souvenirs inoubliables. Atmosphère chaleureuse de la part des organisateurs avec animations diverses originales dans le hangar numéro « 11″ au bord de la piste aux incessants envols d’avions « Cessna », « Robin » et autres « ULM » conçus comme de véritables avions. Wladimir y a présenté ses ouvrages « NSEA allers et retours spatiaux », « Le projet Vladikite » entre autres. Pour les amateurs d’aventures.




Réacteur = Hélice enfermée / fusée dans un puits

1062018

width= »95″ height= »41″ class= »alignnone size-full wp-image-2577″ />turboreacteur-double-flux-300x284TURBOREACTEUR DOUBLE FLUX>RÉACTEUR = HÉLICE ENFERMÉE

Un réacteur (double flux) est une hélice (de pâles) enfermée dans une carrosserie et le génie de ce système est dans le concept:
Le flux primaire expulse les gaz chauds et brûlés en faisant tourner la couronne qui sur son axe fait tourner les pâles et provoque le flux secondaire.
Puissance du flux primaire = 20%
Puissance du flux secondaire = 80%

Dans le roman d’aventure  » NSEA allers et retours spatiaux »

Un nouveau concept complètement inédit est appliqué aux techniques de lancement de fusées. Il s’agit au début du « PCHP » qui évoluera vers le « PCHE » (Puits de catapultage hydraulique électromagnétique ! Une révolution dans les techniques de lancement de fusées.
Regardez-bien le schéma, faites-le pivoter d’un quart de tour à droite – il devient une fusée, uniquement du fait de sa carrosserie (où le double flux n’a rien à voir).

Enfermez le moteur de la fusée dans un puits de plus de 120 mètres de profondeur – le flux sera considérablement augmenté – c’est un épisode révolutionnaire dans mon ouvrage – un jour il sera appliqué par les grandes puissances développées dans les techniques spatiales, car les voyages dans l’espace, le cosmos profond deviendront coutumiers.
Wladimir Vostrikov

NSEA allers et retours spatiaux

On peut commander:
chez l’Éditeur: http://www.Lys Editions Amatteis.fr

http://www.77direct.fr

Regardez le ciel les prochaines nuits, vous verrez ISS vers minuit !
vérifier avec l’éphéméride de « Heavens above ».

Localisation: Boussy-Saint-Antoine – Essonne
(48,6830°N, 2,5330°E)
Heure: 18:00:49
(UTC+02:00)




SALON DE LA BD et du LIVRE sur L’AVIATION à ETAMPES-Mondésir

8052018

Au bord de la Nationale N-20, à 7,5 km au sud d’Étampes se trouve l’aérodrome D’Étampes-Mondésir.

« L’Association Patrimoine et Traditions du Pays de la Beauce » – le Salon de la BD et du livre sur l’Aviation. Pour ceux qui aiment l’aviation et l’aventure.

Le projet Vladikite
WLADIMIR VOSTRIKOV
RÉSUMÉ
L’histoire d’une invention aéronautique commence à Argelès sur mer, puis continue en Espagne, à Chicago, à Genève et à Moscou. Aventure et voyages. C’est un roman, sur une idée déposée à l’INPI, sur un concept de sécurité sur lequel la compagnie Boeing estime que « l’idée » mérite d’être mise en réserve dans leurs inventions en instance. Une invention qui rassemble quelques amis qui construisent un modèle réduit, puis le concept est appliqué à un avion réel, un Yakovlev-52. Voyages pour présentation du concept à Chicago, Genève, Moscou. Un petit aérodrome des Pyrénées-Orientales, au très joli nom de Sainte-Léocadie près d’Andorre est le théâtre des opérations. Un sujet approprié suite aux commémorations de Jules Verne et à l’actualité. Des accidents aériens peuvent survenir n’importe où dans le monde, tous les avions vieillissent et il y a de plus en plus d’appareils en vol. Tellement de phénomènes peuvent survenir comme l’inattention, les conditions météo et la suractivité des compagnies. Il est impératif pour l’avenir de trouver tous les moyens disponibles pour éviter les terribles catastrophes aériennes, ou du moins limiter le nombre de victimes. Quelques idées existent.
Un roman d’aventure et de voyages autour d’une invention aéronautique qui rencontrera la richesse d’imagination des jeunes filles et des jeunes gens.
AUTEUR
Wladimir Vostrikov a publié plusieurs romans dont « Fin du monde à Bugarach » chez Les Éditions du Net, « Conceptions cosmologiques » et « Le songe d’Anne de Kiev – Henri-1er et Anne de Russie », « Mars conquête décisive », « Cosmos-21 », « la particule spirituelle ». Chez LYS Éditions Amatteis : « NSEA allers et retours cosmiques », « L’âme est scientifique – un peu d’astronomie». Passionné de cosmologie, d’aviation et de la préservation de notre planète. L’essentiel demeure dans le respect des uns envers les autres sans omettre le monde animal et végétal pour un meilleur avenir face aux mystères et aux interrogations sur l’intelligence et le cosmos.
• Discipline : jeunesse
• Parution : 19-06-2012
• Auteur : Wladimir Vostrikov
• ISBN: 978-2-312-00384-9
• Format : 120×190 mm
• Nombre de pages : 354
• Série / Collection : Les Éditions du Net

NSEA Allers et retours spatiaux – éditions Lys Editions Amatteis
Etc…
blue lien lulu
En attendant, jetez un coup d’œil sur le système d’arrimage de la station spatiale ISS avec un astronaute en manœuvre:

https://www.youtube.com/watch?v=RtU_mdL2vBM

blue lien lulu




MARS aurait pu être conquise en été 2018

22122017

Cette année, vivez la conquête de la planète rouge avec:
NSEA ALLERS et RETOURS SPATIAUX

La fusée resterait en orbite et son vaisseau arriverait fin juillet sur la planète MARS. Oui, cet été lors de l’opposition, l’une des plus favorables.

2018 est une année exceptionnelle dans nos relations avec la planète MARS, notre voisine la plus proche dans notre système solaire.

Si on devait se lancer à la conquête de Mars, ce serait maintenant ! Du fait de l’opposition de cet été, mais dans le livre, il y a eu des départs déjà en 2013 et 2015… Un gros stock de matériel est déjà sur Mars.

On devait embarquer dans le vaisseau spatial aux environs du 20 janvier 2018 – c’est à cette date qu’il eut fallu allumer les boosters et faire décoller la très grosse fusée type SLS ou Proton. La planète rouge sera resplendissante tout au long de l’année 2018, l’année de son opposition une des plus favorable, le 27 juillet exactement.
Wladimir

NSEA-couverture-335_99x234_92  ORIGINALE 2

NSEA ALLERS et RETOURS SPATIAUX
Lys Editions Amatteis

On peut commander:

soit chez l’Editeur: Lys Editions Amatteis

http://www.77direct

soit en librairies




Boeing 747-400 mis à l’écart

28042016

Impressionnant, un vol quotidien, dit-on d’un A-380 entre Mexico et Paris-CDG, c’est très bien mais quelle est la raison parmi bien d’autres de ces vols quotidiens vers la France. Chaque vol représente dans les 350 passagers x 7 = 2450 personnes par semaine, seulement en provenance de Mexico, qui l’eût cru ! Mais pourquoi pourrait-on se demander, et bé, on ne sait pas – tous, des hommes et des femmes d’affaire, des touristes – les touristes semblent plus intéressés par les Etats Unis d’où ils sont continuellement refoulés. Sans être grand voyageur, chacun a déjà vu des avions pratiquement vides sur leur chemin de retour ou l’inverse – les flux humains sont inattendus et parfois inexplicables, c’est ainsi et c’est tout. A part Mexico il y a des centaines d’autres provenances et destinations.

Le Boeing 747-400 paraît comme neuf, remotorisé avec ses beaux moteurs et sa belle silhouette et pourtant il est écarté.

L’avion Boeing-747-400 d’Air France qui avait effectué son dernier vol aurait transporté 250,000,000 de passagers (deux cent cinquante millions) depuis 1970 jusqu’au début 2016 disent les médias.

250,000,000 / 250 passagers en moyenne (vide plein, vols vides tenant compte des périodes d’inspection générales et intermédiaires) = 1,000,000 vols entre 1970 et début 2016.
250,000,000 pax / 45 ans = 5,555,555 pax par an comme approx.:
1,000,000 vols / 45 ans = 22,222 vols par an.
22,222 x 250 pax = 5,555,500 pax par an ( à 55 pax près).
5,555,500 pax / 12 mois = 462,958 pax par mois
462,958 / 4 semaines = 115,740 pax par semaine
à raison de 250 pax à bord x 8 vols max par semaine = 2,000 maximum et non 14,467 pax par vol ce qui est impossible. Les médias se trompent quelque part ! Dans le nombre de Boeing 747.

Voici le calcul réel:
45 années de service – max 280 passagers § 300… mais tenant compte des places souvent inoccupées et périodes d’inspections techniques – comptons raisonnablement 250 pax par vol.
Comptons large huit vols aller ou retour, vol unique par semaine. C’est à dire quatre rotations aller-retour long courrier de l’appareil, dont les compagnies n’aiment les « AOG » (Aircraft on ground).
45 ans x 52 semaines x 8 vols semaine x 250 pax = 4,680,000 passagers !
contre calcul : 8 vols semaine – 52 semaines – 45 années – 250 passagers. soit 8x52x45x250 = 4,680,000 pax
Bien loin de ce qu’ont annoncé les médias. Ils ont omis de dire qu’il s’agit d’une cinquantaine de Boeing-747-400 mis à l’écart, rendus au loueur ou vendus.
Leo Temp




ASTROCYCLORAIL de Charny

5112015

Adresses utiles

loisirsadherents

loisirsadherents

aCyclorail

Cyclorail

Vous cherchez une façon originale de découvrir la Puisaye tout en vous amusant ? Découvrez l’ancienne voie ferrée en vélorail entre Charny et Villiers Saint Benoit… Avec l’ASTRO-CYCLORAIL : découvrez notre système solaire et toutes ses planètes à l’échelle exacte des distances en pédalant à 3 fois la vitesse de la lumière ( unique en Europe).
Patrick BERTRAND
Mob. : 00 33 (0)6 32 45 63 91
cyclorail@orange.fr
Gare
89120 CHARNY

www.cyclorail.com
En savoir plus

LChiens admis
LAccès handicapés
LChèques vacances

Détails

Commentaires

Poster un commentaire

2 Messages de forum

Cyclo-rail 15 avril 14:11, par Wladimir Vostrikov

Astro Cyclo Rail de CHARNY – Il faut y aller samedi ou dimanche !

Je crois qu’il faut réserver d’avance !

C’est ce que j’avais écrit dans mon blog le 29 juin de l’an passé.

Sur des rails d’un chemin de fer désaffecté, une idée géniale est mise en place. Le 28 juin, c’était l’inauguration par Hubert Reeves. Un trajet à raison d’une seconde par mètre, une draisine emmène plusieurs passagers dont certains doivent pédaler jusqu’à la première étape avec une représentation de la Terre proportionnellement à la vitesse de la lumière, à 8 minutes (18 secondes) du départ. Et le trajet continue pendant plus de 15 km parsemé des planètes de notre système solaire. C’est l’idée géniale des associations de Charny avec le parrainage du génial Hubert Reeves, astrophysicien, poète, philosophe amoureux de la grande musique des arts et de la nature – la preuve l’initiative d’Humanité et Biodiversité de réaliser et accrocher des perchoirs d’oiseaux « Oiseaux merveilleux oiseaux »…

Je suis content pour cette ville pour l’événement extraordinaire où j’ai des amis.

Hubert Reeves est le parrain de cette formidable idée qui fera la joie des enfants et aussi des adultes.

Le parcours en draisine tout en pédalant sur de vieux rails fera découvrir les planètes du système solaire avec tous les détails concernant chacun des astres croisé sur des distances exactement proportionnelles aux distances réelles.

C’est une idée donnera une activité certaine à la région, les gens viendront de partout pour se déplacer à un mètre seconde à travers la jolie campagne du Puisaye.

C’est avec joie que j’exprime mon enthousiasme à la municipalité, et aux initiateurs et je suis convaincu des remerciements de tous envers Monsieur Hubert Reeves. Je viendrai un de ces jours prochains en famille pour faire le parcours. En attendant, il s’agit d’une grande fête dans votre ville et sa région et la bonne ambiance continuera.

http://www.vladex.unblog.fr

Répondre à ce message

Cyclo-rail 25 avril 10:02, par audrey

Bonjour Wladimir,

Merci pour votre présentation de cette activité, au plaisir de vous accueillir prochainement dans notre région.

Cordialement.

Répondre à ce message

New-York, Nietzsche, pont de Brooklin, clochard, Armée du Salut dans le Bronx.

Vous voulez un extrait de CosmoS 21 ?

Voilà qu’Orson s’y met aussi car après un bon repas terminé par le champagne toutes les langues se délient :
- Nous sommes tous d’accord Hans et Arnaud. Dans la vie courante nous travaillons sur du tangible et du concret, quant aux rêves, personnes ne peut s’immiscer dans notre intimité. L’autre jour j’avais rêvé que j’étais clochard et que je dormais sous les arcades du pont de Brooklin, et que la nuit, des bénévoles de l’Armée du Salut, la «Salvation Army» étaient venus me chercher pour m’emmener dans leur centre du Bronx. Je m’étais réveillé brusquement en hurlant et ma femme s’était mise à me consoler : « What’s the matter darling ? Oh you had a nightmare, I see !» M’avait-elle dit et je lui avais répondu, « yes honey, again a nightmare ». Oui chérie, encore un cauchemar, toujours le même, le bien contre le mal, le faible face au puissant. Et elle m’a rétorqué « Oh darling, mais c’est toi le puissant et tu fais le bien ! ». Avant de me rendormir je lui avais répondu : « et si j’étais le faible et que je faisais le mal – ou que j’étais le puissant et que je faisais le mal – ou que j’étais le faible et que je faisais le bien – ou que j’étais le riche, le puissant et que je faisais le bien… ou le mal. Elle s’était rendormie en me disant, « Dès demain, tu arrêtes de lire ton Nietzsche ».

Il n’y a pas qu’aventure spatiale et fusées…




Constantin Tsiolkovski visionnaire et Léonardo da Vinci

20052015

Il a été visionnaire en son temps du dix neuvième siècle jusqu’à sa son décès en 1935 au vingtième, dans la ville de Kalouga.
Plus je pense à lui, plus je suis persuadé qu’il avait simplement été précurseur de nombreuses inventions aéronautiques et spatiales. D’ailleurs il est reconnu tel. Il réfléchissait pratiquement pour défier les logiques mathématiques, physiques et chimiques – je me demande, savait-il que ses réflexions auraient été mises en application après lui, peut-être, mais qu’on ne le mentionna jamais comme le précurseur de ces idées, je le pense aussi tellement il était modeste. C’était un génie inventeur dans son coin. Avant lui Léonard De Vinci avait pu par son génie propre avancer quelques concepts, mais il n’avait pas effleurer ceux de Tsiolkovski, il avait bien d’autres chats à fouetter, surtout dans son art et son époque.
WV




Le Bourget expliquez le Turboréacteur Double Flux – commencement du processus

2042015

Traveler DC 120
TURBOREACTEUR DOUBLE FLUX

Tiens je t’envoie cette photo d’un réacteur de Réau et mon dessin!

voir autre blog :

http://www.vladi.unblog.fr/

Réacteur et Turboréacteur. Que manque-t-il toujours dans les explications? Ce qu’on vous dit parfois à la fin, alors que c’est au début du processus que tout commence.

Oh, je mettrai demain un dessin dans mon blog « vladex », ça sera plus clair que le réacteur de Concorde.

En effet pour le REACTEUR:
Son enveloppe, sa carrosserie, c’est un gros tuyau bombé. Il y a l’avant du moteur et l’arrière. A l’avant, c’est l’entrée d’air et à l’autre bout, c’est la sortie par la tuyère. la propulsion se fait comme sur une fusée, par les gaz explosés et détendus.

Pour expliquer le fonctionnement, on nous décrit souvent le processus de la manière suivante:
L’air rentre par l’avant du moteur, puis est compressé par les 9 couronnes aux pales des plus épaisses aux plus réduites. L’air compressé, comprimé est soufflé à haute pression dans la chambre de combustion au début de laquelle se trouvent sur son pourtour, des injecteurs qui injectent le kérosène réalisant ainsi un gaz dense et riche, qui s’enflamme instantanément allumé par des bougies. L’explosion détend intensément les gaz qui produisent une force de réaction s’échappant par la tuyère et réalisent une puissante propulsion. C’est le « flux primaire ». La température dans la chambre de combustion est de 885° Celsius. Tout est évalué pour que celle-ci n’atteigne surtout pas les 1200° Celsius qui feraient fondre l’acier. Sur les avions de chasse, comme c’était aussi le cas sur Concorde, au décollage et aux accélérations, dans les réacteurs à la sortie de gaz, on actionne la postcombustion, c’est à dire il reste encore des gaz actifs dans lesquels une seconde rampe d’injecteurs envoie du kérosène et les forces ainsi combinées démultiplient considérablement la propulsion et aussi la consommation de carburant qu’il faut constamment observer.

Pour le turboréacteur DOUBLE FLUX : C’est pratiquement le même processus, sauf qu’à l’avant les diamètres d’entrée d’air et du « Fan » (le ventilateur) sont très larges. La plus grosse partie de l’air est propulsé d’abord dans le compresseur basse pression et suit le circuit « flux secondaire » jusqu’à la tuyère. C’est à dire l’air simplement comprimé contourne la chambre de combustion, c’est le « flux froid ».

Tandis que pour « le flux primaire » l’air est compressé par le même compresseur mais à haute pression avec ses neuf couronnes à pales, et est envoyé dans la chambre de combustion au centre du moteur réacteur sur son axe. Les gaz explosés, chauds et détendus sont expulsés au travers de la couronne d’entrainement qui fait tourner la turbine sur son axe. L’axe fait tourner les pales de la couronne avant comme une hélice. Le circuit « primaire » provoque la poussée centrale.

La carrosserie qui entoure la chambre de combustion sur un turboréacteur est bien plus large que sur le réacteur, elle laisse passer l’air frais expulsé par les pales de la couronne avant qui refroidit la chambre de combustion de 885° Celsius à 730° Celsius. L’air s’échappe au travers du système « secondaire » et produit une forte poussée latérale.

Les gaz explosés, détendus provoquent la propulsion comme pour le réacteur, mais pas de postcombustion. On estime que le « circuit secondaire » a une poussée de 80% tandis que le « circuit primaire » le vrai réacteur ne produit que 20% de poussée. Le diamètre des entrées d’air des turboréacteurs est très large sur les avions modernes. Les premiers avions civils avaient déjà des turboréacteurs à DOUBLE FLUX mais étaient bien moins performants. Plus tard les « Fans » sont devenus très larges et contribuent à réduire le bruit et les consommations en kérosène.

La propulsion se fait à l’aide des deux circuits.

On peut se demander, mais comment le moteur s’est-il mis en route? Ce cercle vertueux ne s’est pas fait de lui-même, tout seul. Qui a commencé à tourner le premier, la couronne d’entraînement à l’échappement des gaz comprimés ou la couronne avant avec les pales de son Fan et ses 9 paliers de compression. On ne le mentionne nulle part.

Alors il faut, pour expliquer le processus de fonctionnement du moteur à réaction, TOUJOURS commencer par le Démarreur électrique. Il faut que le système tourne pour d’abord compresser l’air dans le compresseur basse et haute pressions. Si l’on injectait le kérosène dans la chambre de combustion croyant faire démarrer le moteur, tout exploserait sans rien faire tourner du tout. Dans un moteur à l’état statique rien ne peut se produire, alors on comprime l’air en faisant d’abord tourner les pales du Fan à l’aide du démarreur électrique exactement comme sur une voiture – après l’ingénieux processus « DOUBLE FLUX » se déroule avec l’arrivée d’air à travers le compresseur, la chambre de combustion avec les injecteurs, turbine et tuyère exécutent un mouvement perpétuel, un cercle vertueux comme dit l’ami Jeff, un processus qui ne s’arrête que lorsqu’on l’arrête.

Donc dans un Moteur à Réaction ou dans un Moteur Turboréacteur, le processus commence d’abord par le lancement du processus par un démarreur électrique – le reste suit.
Wladimir




Les Passagers du vol Barcelone Dusseldorf plus intéressants que le minable copilote

28032015

Parlez plutôt des passagers qui étaient à bord du vol Barcelone-Düsseldorf au lieu de rabâcher des détails sur le copilote meurtrier. Pour les besoins de la sécurité aérienne, pour l’avenir, regroupez tout ce qui est nécessaire, mais oublions les photos et le nom cet homme indigne écœurant psychopathe, malsain égocentrique qui n’aurait jamais dû être accepté par le monde aéronautique que tout le monde fascine et en qui la confiance est totale. Chacun des passagers a une histoire qu’on aimerait connaître plutôt que celle de cette horreur de mentalité de petit bonhomme, si tout est confirmé, ce qui semble être le cas.
Wl.




Musée SAFRAN de REAU

30112014

Traveler DC 120Traveler DC 120Une splendeur des techniques françaises et européennes de l’aéronautique et de l’espace près de tous les habitants de l’Ile de France

Ne jamais omettre un génie né au dix neuvième siècle et décédé en 1935 : Constantin Tsiolkovski, c’est lui le plus grand de tous les concepteurs en avance sur son temps, il avait tout préparé et conçu des stratagèmes qui avaient donné des idées réalisées par Von Braun dès les premières fusées (déjà inventées il y a très longtemps par les Chinois). Son portrait est le premier de la série des génies de l’aéronautique et de l’aérospatiale du magnifique Musée SAFRAN de Réau, Melun-Villaroche. Avant eux, les précurseur de l’aviation, ceux avaient osé affronter la force permettant aux avions de planer dans l’atmosphère en ayant eu totalement confiance en la surface planaire de leur engin savamment conçu, fragile et difficilement maniable qu’il fallait d’abord avoir eu la témérité et le courage de maitriser – les fous volants.
Au Musée SAFRAN les moteurs d’avion avec leur hélice de SEPT CYLINDRES, puis de NEUF CYLINDRES et beaucoup plus jusqu’aux moteurs en ligne, les réacteurs d’avions de chasse, un réacteur de CONCORDE, réacteur d’un Boeing 737 dont la construction se fait parallèlement conjointement aux USA et à la SNECMA – tous ces engins d’une complexité incroyable avec leurs tuyaux, tuyères, clapets, volets, turbopompes, fils éblouis par des projecteurs rouges, bleus, verts dans la pénombre, un mystérieux étonnement envahit le visiteur et lui donne le tournis. Dans les salles de fond après les innombrables motos toutes aussi étonnantes, les moteurs de fusées. Ariane-4 avec son premier étage à 4 moteurs tuyères dont le fonctionnement ne dure que seulement 7 minutes et 10 secondes alors que les deux boosters allumés simultanément ne durent que 6 minutes et deux secondes avant de retomber vers la surface de la terre. A 115km d’altitude le premier étage se détache et retombe également sur terre, le deux deuxième étage « Moteur Vulcain » continue l’ascension à 1.5km/sec jusqu’à 200km d’altitude. Après, c’est le jeu d’acquisition des orbites. Ariane-5 avec un seul gros moteur « Vulcain » directionnel, avec ses deux boosters – puis écrans avec les explications du fonctionnement des moteurs ioniques et tant d’autres choses passionnantes avec des messieurs comme Jean-Pierre Livy qui expliquent d’une manière vivante la passion qu’ils ont depuis toujours. Ah oui, les boosters contiennent un comburant « poudre » tandis que dans le moteur numéro « 1″ il s’agit d’un système dit « cryogénique » car les gros réservoirs contiennent les ergols suivants: de l’hydrogène liquide LH2 à -250° celsius et de l’oxygène liquide LOX à -180° celsius. Les deux composants savamment dosés donnent une impulsion à la fusée l’équivalent au même moment de la puissance d’une centrale nucléaire. J’y vais et j’y retourne !

Les titres suivants disponibles sur Amazon allemand et Amazon Great Britain et autres Kindle pour tablettes:

Le projet Vladikite
Le songe d’Anne de Kiev
Fin du monde à Bugarach
Conceptions cosmologiques – essai
Mars conquête décisive

Copier/coller le lien pour lire quelques pages sur Amazon allemand :

http://www.amazon.de/Mars-Conqu%C3%AAte-D%C3%A9cisive-French-Edition-ebook/dp/B00DS4YY66







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus