Mars Conquête décisive

29042013

Mars Conquête décisive dans astrophysique imgp25321-225x300

MARS CONQUÊTE DECISIVE

« Mars Conquête décisive » bientôt sur nos écrans…
ARCTURUS n’est pas MARS – Mars est très loin aussi…
En attendant, c’est Arcturus l’étoile orange qu’on voit au sud à 45° dans le ciel vers 22h30. On pourrait la confondre avec la planète Mars, mais c’est bien Arcturus le belle étoile !

C’est le premier programme le plus audacieux, voici déjà sept vaisseaux sur une totalité de 16 vaisseaux « Mars Conquête décisive »
Pour l’image, l’idée est inspirée par l’affiche du Salon du Bourget 2013, stylisée naïve avec des couleurs – elle est de l’auteur.




Mars, destination difficile, mais ils s’y lanceront quand même.

14042013

Une jolie affiche simple qui invite le publicPersonne n’ira jamais sur la planète rouge. C’est trop loin, trop étroit dans le vaisseau de transfert Terre-Mars, trop étroit dans les modules d’habitation, trop stressant face à tous les dangers de panne qui peuvent survenir à chaque instant pendant 400 ou 900 jours d’enfermement, trop de promiscuité entre les hommes, les projets prévoient entre quatre et six spationautes astronautes. L’atmosphère de tension sera invivable, même s’ils envoient trois hommes plus trois femmes, il y aura des conflits de toutes sortes, ils deviendront échangistes, des jalousies et des conflits seront incessants comme femmes et hommes pas au goût de chacun, disputes, réconciliations sauf si une espèce de dictature individualiste résonne les passagers d’un vaisseau spatial à la mission extrêmement difficile – sinon même les plus tempérés péteront les plombs et ils s’entre-tueront avant le retour sur Terre. Moins d’un degré pour la rentrée dans l’atmosphère, on l’a fait de nombreuses fois, mais un manque de chance pourrait justement arriver au premier voyage habité vers Mars, à l’aller ou au retour, parmi tous les autres problèmes et les dangers permanents… Prendre place à bord d’un vaisseau spatial vers Mars ou autre lointaine destination, c’est faire face à une mort probable malgré toutes les assurances technologiques – à moins d’emporter un maximum de bouteilles de whisky ou de bon vin, même cela ne sera pas possible.Ils s’y lanceront quand même !




BERS Boundary Echo Repulse System and Cold Aircraft Engine for future

11032013

Boundary Echo Repulse System should be placed onboard-inside every airplane…

Cold Aircfrat Engine. A system such as not to expulse any heat from jet pipe…

Explanation already mentioned in « Vladikite project »




Astéroïde de 50 métres ce soir et explosion d’une météorite au-dessus de Tchelyabinsk ce matin

15022013

Un astéroïde de 50 métres et de 135000 tonnes passera ce soir après 19 heures au-dessus de l’Indonésie et explosion d’une météorite au-dessus de Tchelyabinsk créant une pluie de météorites ce matin – « Il y a de fortes chances qu’une autre météorite pénètre dans l’atmosphère dans les heures à venir », a déclaré Sergey Smirnov, de l’observatoire de Poulkovo.
13022013

Un astéroïde de 50 mètres de long, de 135000 tonnes passera tout à l’heure a à 27600 km de la Terre, c’est très près, plus près que certains satellites ! c’est 1/12ème de la distance Terre-Lune.

La NASA et l’ESA nous ont avertis depuis plusieurs semaines ! Ils suivent la trajectoire constamment – des fois qu’elle se rapproche inopinément…

La pluie de météorites qui s’est abattue ce matin du 15 février 2013 vers 9 heure trente aurait blessé près de 700 personnes dans les environs de Tchelyabinsk au pied de l’Oural. Cette pluie est directement liée à l’astéroïde qui passera en fin de journée, pourrait-on penser. On nous dit que les provenances sont complètement différentes. Il faut préciser qu’il s’agissait d’une météorite suffisament grande qui a explosé en pénetrant dans l’atmosphère terrestre et qui s’est démultiplié en pluie, faisant des dégats matériels et surtout en blessant de nombreuses personnes. Un des éclats aurait creusé un cratère de six mètres. Les deux phénomènes paraîssant liés, proviennent d’origines différentes. Il y a eu une explosion très bruyante au-dessus de TCheliabinsk avec une illumination aveuglante et chaude, puis une pluie de cailloux s’est abattue, laissant un long nuage de vapeur qui s’était formé à partir de l’eau que contenait l’objet céleste. L’astéroïde qui passera à 27600 km de la Terre pourrait passer plus près ! Des résidus peuvent encore couvrir le ciel tout autour de notre planète. L’astronome russe Serhey Smirnov de Poulkovo affirme qu’une autre météorite peur très bien suivre celle de Tchelyabinsk. A Tchelyabinsk sa trajectoire était de provenance Nord-Est et se dirigeait vers le Sud-Ouest. La Terre tournant d’Ouest en Est une météorite qui suivrait la première peut très bien encore tomber sur le 50ème paralelle dans les heures à venir…
Ne m’envoyez pas de message, je le sais, à bientôt.




Fin du monde à Bugarach – Une histoire à laquelle personne ne croyait

3122012

Certains illuminés parlaient d’une fin du monde et que celle-ci ne toucherait pas Bugarach. Ce roman imagine la fin du monde annoncée, au pied du mont Bugarach avec les explications d’un groupe qui exposera les vrais menaces, ils sont tous les douze descendants des Templiers. C’est aussi une histoire de voyages.

Lien pour « FIN du MONDE à BUGARACH »

http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html

Ces livres sont disponibles auprès de vladex@sfr.fr




Vaisseau spatial « Mars Science Laboratory » qui transporte le véhicule « Curiosity Rover »

8072012

La position de « Mars Science Laboratory » évolue constamment et le vaisseau spatial se rapproche de Mars d’heures en heures. Atterrissage prévu le 6 août 2012 !

Un voyage qui a commencé en novembre 2011 pour le vaisseau spatial de la NASA « Mars Science Laboratory » transportant le véhicule « Curiosity Rover ». L’atterrissage sur la planète rouge est prévu le 6 août prochain ! Nous serons tous à l’écoute en direct devant la chaîne de télévision qui nous transmettra l’évènement en semi-direct, en tout cas en direct de la NASA. Il faudra plus de cinq minutes aux ondes radio pour parvenir de « Curiosity Rover » jusqu’aux spécialistes de la NASA qui nous donneront toutes les informations sur le laboratoire le plus performant jamais envoyé sur Mars.

La planète rouge se trouvera au plus près de la Terre en opposition, comme elle le fait tous les vingt deux mois (plus ou moins). Mars est visible dans le ciel ouest en ce moment et pour quelque temps encore, très lumineuse.

Rapport sur l’évolution du vol de la mission de l’engin spatial de la NASA « Mars Science Laboratory » transportant le véhicule « Rover Curiosity »

PASADENA, Californie – Une manœuvre mardi dernier a ajusté la trajectoire du vol de l’engin spatial de la NASA « Mars Science Laboratory » transportant le véhicule « Rover Curiosity » pour atteindre une cible d’atterrissage près d’une montagne martienne.

L’arrivée du véhicule robot « Curiosity Rover » d’un poids d’une tonne est prévue dans la soirée du 5 août 2012, HAP (au début du 6 août HAE en Temps Universel). L’atterrissage va marquer le début d’une mission de deux ans. Cette mission a pour but de déterminer si l’un des endroits les plus fascinants sur Mars aurait pu être un environnement favorable à la vie microbienne.

La manœuvre a servi à la fois pour corriger les erreurs dans la trajectoire du vol et des corrections sur les précédentes suite à une décision prise le mois dernier pour changer de cible d’atterrissage, d’environ 4 miles (7 kilomètres) plus près de la montagne.

La vitesse de l’engin spatial a diminué d’environ un dixième de mile par heure (50 millimètres par seconde). La première et la seconde correction de trajectoire du vol avaient entraîné des changements de vitesse environ 150 fois plus importantes le 11 janvier dernier et environ 20 fois plus importante le 26 Mars.

Le déplacement de la cible d’atterrissage plus près de la montagne, à laquelle le nom de Mont Sharp a été donné, peut réduire de plusieurs mois le temps nécessaire à la conduite du programme prévu quant aux destinations choisies et leurs expositions liées à l’eau et aux minéraux sur la pente de la montagne.

Le vol vers Mars est entré dans sa « phase d’approche » menant à l’atterrissage. Le responsable de la mission Arthur Amador du JPL a annoncé : «Au cours des 40 prochains jours, l’équipe responsable du vol sera « laser-portée » sur les préparatifs et les situations difficiles le jour de l’atterrissage – En permanence ils suivront la trajectoire du vaisseau et surveilleront les performances des systèmes embarqués, tout en utilisant le Réseau de la « NASA Deep Space » pour la continuité des communications. Nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite. Le vaisseau spatial continue sa trajectoire sans problème et l’équipe responsable du vol a relevé le défi.

La descente dans la partie supérieure de l’atmosphère de Mars jusqu’à la surface fera utiliser des techniques audacieuses permettant d’atterrir sur une zone plus petite avec une charge utile plus lourde que cela ne l’a jamais été réalisé pour n’importe quelle autre mission précédente sur Mars. Ces innovations, lors du succès de la mission, placeront un laboratoire mobile bien équipé dans un lieu particulièrement adapté aux futures découvertes sur la planète rouge. Ces mêmes innovations permettront à la NASA d’avancer dans les compétences nécessaires pour les missions habitées futures vers Mars.

Une vidéo sur les difficultés de l’atterrissage est en ligne à: http://go.nasa.gov/Q4b35n ou http://go.usa.gov/vMn .

Le 27 Juin, la sonde Mars Science Laboratory transportant le véhicule « Curiosity Rover » aura parcouru environ 307 million miles (494 millions de kilomètres) de la distance totale des 352-millions-miles (567 millions de kilomètres) jusqu’à sa destination finale sur Mars.

JPL, une division du California Institute of Technology de Pasadena, qui gère la mission pour la Direction des missions scientifiques de la NASA, à Washington. Pour plus d’informations sur le véhicule martien « Curiosity Rover » en ligne: http://www.nasa.gov/msl . et http://mars.jpl.nasa.gov/msl/. Vous pouvez suivre la mission sur Facebook à l’adresse: http://www.facebook.com/marscuriosity et sur ​​Twitter à l’adresse: http://www.twitter.com/marscuriosity .

Guy Webster / DC Agle 818-354-6278/818-393-9011
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, en Californie
guy.webster @ jpl.nasa.gov / agle@jpl.nasa.gov 2012-188




Breitling Jet Team at La Ferté Alais – May 27th with Daniela and Feya

28052012

Merci à Daniela et Feya d’avoir accepté de faire une photo avec mon petit fils Alexandre qui a douze ans. Daniela et Feya se sont prêtées à la prise de cette photographie en plaçant mon petit fils entre elles – il est au milieu de ces jeunes et jolies jeunes femmes courageuses à l’extrême, c’est lui qui les a reconnues dans le hangar de l’association Jean Baptiste Salis, à la Ferté Alais, elles venaient de terminer leur show entre 30 mètres d’altitude jusqu’à 400 mètres d’altitude avec comme performance de se tenir debout sur chacun des deux appareils à hélice et à faire simultanément les mêmes figures de gymnastes, harnachées contre un poteau fixe sur le toit de chaque carlingue – chaque avion coordonné l’un à l’autre réalisant des remontées vertigineuses jusqu’au point zéro, pour repartir en des longues lignes droites, puis des piqués à attraper une crise cardiaque – pendant ce temps Feya et Daniela, Daniela et Feya réalisent en beauté leur show – petites figurines sur le dos de chaque appareil, avec les commentaires émanant des haut-parleurs du speaker qui arrivent en va et vient pendant qu’elles font leur jolis gestes avec aussi les pieds au ciel à des vitesses entre 80km/heure et 240 km/heure. Lorsque je leur ai demandé hier : « Can you breath normally facing the wind? » (arrivez-vous à respirer normalement sans difficulté face au vent?) Daniela répondit: « The plane may be in a difficult situation, but not us! » – (l’avion peut être en difficulté, mais pas nous!) – si c’est pas du courage…
Daniela et Feya sont anglaises – elles sont merveilleuses de beauté, de courage et de gentillesse.
All our best wishes to both of you ! You’re fantastic !
Wladimir and Alexander




Réinventer certaines bases aéronautiques

20092011

Bases historiques et traditionnelles, intouchables qu’on pense inaltérable. La conception même devenue classique des techniques aéronautiques. Tout faire pour éviter le moindre incident, la moindre défaillance, comme on le fait en matière de navigation spatiale, les moindres détails sont considérés et une solution adéquate est adoptée. Les calculs de trajectoires pour aller d’un point à un autre dans le cosmos sont établis avec une précision extrême par de puissants ordinateurs, car pour une équipe de techniciens, d’ingénieurs et de théoriciens astrophysiques cela prendrait un millier d’années que d’établir toutes les coordonnées nécessaires aux vols spatiaux, tellement d’éléments sont complexes et aussi évolutifs dans le temps. A la base même de l’aéronautique, certaines conceptions devraient être « revues » et des améliorations devraient être apportées, car les techniques évoluent et influent sur de nombreux aspects qu’on oublie de considérer.
Bientôt sur cet écran ! telles que la conception « Vladikite » et le « BERS »







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus